Chemin de navigation

Aider les femmes dans les pays en développement - 08/03/2012

Logo de la Journée internationale des femmes © UE

En 2012, la Journée internationale des femmes met l'accent sur le rôle crucial joué par les femmes pour combattre la faim et la pauvreté dans les communautés rurales. L'Union européenne (UE) contribue à l'émancipation des femmes et au renforcement de leur rôle dans leurs communautés.

L'égalité des sexes est une des priorités de l'UE — à l'intérieur et hors de ses frontières.

Garantir aux femmes l'égalité des droits politiques, civiques, économiques, sociaux et culturels est non seulement une question de justice, mais également un facteur essentiel de croissance et de réduction de la pauvreté dans les pays en développement.

C'est pourquoi l'égalité des sexes et l'un des objectifs du millénaire pour le développement, soutenus par l'UE, qui visent à aider les populations les plus pauvres dans le monde.

Deuxième pourvoyeur d'aide au monde, l'UE démontre son attachement à l'égalité des sexes sur le terrain, dans chacun des projets qu'elle finance.

Au Mexique, l'UE a aidé les pouvoirs publics à réformer le système judiciaire du pays, et notamment à renforcer la législation sur la violence contre les femmes.

En Inde, l'UE soutient un programme visant à fournir un enseignement de qualité à tous les enfants âgés de 6 à 14 ans. Ce programme aide notamment les filles issues de communautés marginalisées à suivre gratuitement une scolarité en internat.

Lutter contre les mutilations génitales

L'aide au développement fournie par l'UE a contribué à préserver des milliers de fillettes des mutilations génitales. Elles sont environ 3 millions à en être victimes chaque année.

L'UE et l'UNICEF travaillent ensemble pour faire évoluer les mentalités, par le dialogue et l'éducation, dans les communautés rurales de l'Égypte, de l'Érythrée, de l'Éthiopie, du Sénégal et du Soudan.

Grâce à cette action conjointe, des centaines de communautés ont annoncé qu'elles mettaient fin à cette pratique. Le Sénégal est en passe de devenir le premier pays au monde à déclarer l’abandon total des mutilations génitales féminines.

L'UE et l'UNICEF financent également des programmes visant à mettre un terme aux mariages d'enfants en Inde. Bien qu'il s'agisse d'une pratique illégale, les pressions économiques et sociales sont telles dans les régions les plus pauvres que de nombreuses familles enfreignent la loi.

Bablu, qui vit dans un petit village de l'État indien du Rajasthan, avait 13 ans lorsque sa famille, sous la pression de la communauté, a décidé de la marier.

Mais son père a été convaincu, avec l'aide du programme UE-UNICEF, qu'il était dans l'intérêt de sa famille de la laisser poursuivre sa scolarité.

«Je ne voulais pas me marier», raconte Bablu. «Je me disais que ma vie serait complètement gâchée.»

L'UE et l'égalité des sexes dans l'aide au développement

L'UE et les objectifs du millénaire pour le développement

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles