Chemin de navigation

Un contingent de police européen en route pour Haïti - 26/01/2010

Des bâtiments dévastés en Haïti © Union européenne – photo par Vicente Raimundo/ECHO

Plus de 300 gendarmes de l'Union européenne font route vers Haïti, afin de maintenir l'ordre dans ce pays frappé par des tremblements de terre. La France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas contribuent à ce contingent.

L'Union enverra également des ingénieurs et fournira des équipements afin de déblayer les routes et de faciliter l'acheminement de l'aide par voie maritime. Le principal port d'Haïti a en effet été gravement endommagé par le séisme.

Les ministres des affaires étrangères des États membres ont convenu de ce déploiement lundi, à la suite d'un appel lancé par les Nations unies en vue d'une contribution au maintien de la paix et aux distributions de nourriture. Ce sont les Nations unies qui coordonnent les activités humanitaires sur place. Les ministres ont également décidé d'établir à Bruxelles un bureau chargé de coordonner l'aide militaire et policière de l'Union européenne.

Lundi également, une vingtaine de pays et d'organisations internationales, dont l'Union européenne, se sont réunis à Montréal en vue d'organiser une conférence internationale de donateurs et d'établir les priorités pour la reconstruction du pays.

L'Union européenne a déjà offert plus de 400 millions d'euros à Haïti, dont environ la moitié proviennent de fonds déjà prévus pour ce pays, qui ont été réaffectés compte tenu des événements.

Deux semaines s'étant écoulées depuis la catastrophe, le principal objectif est à présent de venir en aide aux survivants désemparés. Les experts européens présents sur place indiquent que le véritable «embouteillage» logistique qui a compliqué l'intervention des secours pendant les premiers jours se résorbe progressivement. Le problème du logement se fait par contre de plus en plus pressant, car des centaines de milliers de personnes sont désormais sans abri.

«Les besoins sont colossaux, l'organisation énorme et la coordination titanesque mais, petit à petit, les choses se mettent en place», explique Susana Perez Diaz, du service d'aide humanitaire de la Commission (ECHO).

Près de 700 experts humanitaires européens se trouvent en Haïti. Ils coordonnent la répartition des dons de nourriture, de médicaments, de couvertures, de tentes, d'eau et de carburant.

Pendant ce temps, la récolte de fonds au profit des victimes prend de l'essor, en Europe comme ailleurs. Ainsi, pendant un mois, l'opérateur téléphonique français Orange permet à ses abonnés de faire un don par SMS à la Croix-Rouge française et à deux autres organisations humanitaires. En Belgique, de nombreuses ONG se sont regroupées sous la bannière commune «Haïti Lavi 12-12», avec un seul numéro de compte pour récolter tous les dons.

L'Union européenne est depuis longtemps l'un des principaux donateurs en faveur d'Haïti. L'année dernière, elle avait réservé un montant de 7 millions d'euros pour contribuer à y combattre la malnutrition et la mortalité infantile et pour préparer le pays à l'éventualité d'une crise humanitaire ou d'une catastrophe naturelle.

 

En savoir plus sur l'aide humanitaire apportée par l'UE en Haïti

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles