Chemin de navigation

Relations avec les pays d'Europe orientale - 08/05/2009

Carte de la région © CE

L'UE lance un programme destiné à renforcer ses relations avec six pays d'Europe orientale et du Caucase du Sud.

Le partenariat oriental ouvre de nombreuses perspectives pour l'Arménie, l'Azerbaïdjan, le Belarus, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine: accords de libre-échange, aide financière, aide à la sécurité énergétique et déplacements vers l'Union européenne (UE) sans visa. Il pourrait également renforcer la sécurité et la stabilité aux frontières orientales de l'Europe.

Cette région a connu de nombreuses crises depuis la chute de l'Union soviétique et reste fragilisée par des conflits latents. Lors du sommet organisé à Prague pour le lancement du programme, le président Barroso a déclaré que l'établissement de relations plus fortes avec ses voisins orientaux était d'un intérêt vital pour l'Union européenne.

Le partenariat ajoute une dimension orientale spécifique à la politique européenne de voisinage de l'UE. Le conflit de l'été dernier entre la Russie et la Géorgie et le différend qui a opposé la Russie et l'Ukraine en janvier sur la question du gaz ont mis en évidence l'urgence de conclure un tel accord. Les troubles survenus récemment en Moldavie ont par ailleurs ravivé les inquiétudes sur la stabilité de la région.

L'UE proposera à ces six pays une aide financière accrue pour soutenir leurs réformes politiques et économiques. Menées avec succès, ces réformes pourraient déboucher sur de vastes accords d'association avec l'UE, promouvant le libre-échange et garantissant la sécurité énergétique. Ce dernier point est important pour les pays européens dont les importations de gaz et de pétrole en provenance de la Russie transitent par cette région.

Ces six anciennes républiques soviétiques ont toutefois fort à faire pour devenir de véritables démocraties et faire prévaloir l'État de droit. Durement touchées par la récession, elles sont encore loin d'avoir achevé leur transition vers l'économie de marché.

Outre son expertise en matière de développement régional, l'Union européenne offre des programmes visant à atténuer les déséquilibres socio-économiques et pourrait envisager d'ouvrir son marché de l'emploi aux travailleurs des pays associés au partenariat. Les citoyens de ces pays pourraient en outre se rendre plus facilement dans l'Union si les autorités nationales alignaient leurs procédures de contrôle aux frontières sur celles de l'UE.

La gestion des frontières est l'un des cinq domaines clés dans lesquels l'UE entend apporter son aide. Le partenariat couvre également l'aide aux PME, l'interconnexion des réseaux électriques régionaux, la construction de gazoducs et d'oléoducs de la mer Caspienne vers l'Europe, et la coopération en matière de réponse aux catastrophes.

La Commission européenne ajoutera 350 millions d'euros aux ressources déjà prévues pour la période 2010-2013 et 250 autres millions, déjà réservés pour cette région, seront réaffectés au financement de ce nouveau programme.

En savoir plus sur le partenariat oriental de l'UE

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles