Chemin de navigation

Une «bourse aux projets» en faveur de l'environnement - 12/03/2009

Un homme et une femme prenant des notes sur les ressources forestières en Tanzanie © CE

Une conférence organisée à Bruxelles se double d'une «bourse aux projets environnementaux».

L'année dernière, une célèbre organisation de protection de l'environnement a demandé à l'Union européenne la somme de 525 584 euros pour sauver le mpingo – l'ébène tanzanien – et lutter contre la pauvreté qui touche les populations du sud-est de la Tanzanie, dont la survie dépend essentiellement de cet arbre.

L'ébène tanzanien compte parmi les essences de bois les plus précieuses du monde. Recherché notamment pour ses qualités acoustiques, cet arbuste est utilisé dans la fabrication d'instruments à vent, tels que le hautbois, la clarinette et la cornemuse. Autrefois très répandu en Afrique, il est aujourd'hui menacé par la surexploitation.

EuropeAid, l'office de la Commission européenne chargé de l'aide extérieure, a examiné attentivement ce projet et a décidé qu'il méritait d'être soutenu financièrement. Toutefois, la Commission n'a pu lui accorder aucune subvention, faute de budget disponible.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Le projet en faveur de l'ébène tanzanien est l'un des 86 projets proposés lors de la première «bourse aux projets environnementaux» organisée par la Commission européenne à Bruxelles, ce 13 mars. Ces projets, dont le budget va de 400 000 euros à trois millions d'euros, portent sur la lutte contre la désertification, le changement climatique ou la déforestation, sur l'amélioration de la biodiversité, ou encore sur le développement durable. La Commission estime qu'ils méritent tous d'être soutenus financièrement, mais elle ne dispose pas des fonds nécessaires à cet effet.

Cet événement n'est pas une bourse au sens habituel du terme, mais plutôt l'occasion pour des donateurs potentiels – pouvoirs publics, fondations et entreprises – de se voir présenter des projets par leurs promoteurs et par les experts de la Commission qui les ont évalués. Quelque 400 participants se sont inscrits à la conférence. Les contacts se font directement entre responsables des projets et donateurs, la Commission se bornant à faciliter leur rencontre.

Ces projets ont tous pour objectif de renforcer le rôle des populations locales et indigènes dans la gestion des forêts et des autres ressources naturelles. À côté du projet relatif à l' ébène tanzanien EnglishPDF figurent des projets visant à reconstituer des forêts tropicales au Pérou, à utiliser des énergies renouvelables à petite échelle dans des zones rurales du Tadjikistan, à suivre et maintenir des populations de balbuzards en Afrique du Nord ou à replanter des mangroves au Nigeria.

L'année dernière, la Commission a reçu 200 réponses à un appel à propositions relatif au financement de projets environnementaux. Elle a ainsi pu financer 46 projets, pour un montant total de 64,5 millions d'euros.

 

L'action de l'Union en faveur de l'environnement dans les pays en développement  

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles