Chemin de navigation

L'Union européenne au chevet du monde - 11/11/2008

Un employé du service d’aide humanitaire recueille des informations auprès d’un réfugié irakien. © CE

Présente aux quatre coins du monde pour porter assistance aux populations en détresse, l’action de l’Union européenne reste pourtant méconnue des médias et du grand public.

«C’était le soir, les combats faisaient rage. Un homme armé nous a dit que nous devions partir.» Shamiana, une petite fille afghane, et sa famille ont dû s'enfuir de leur village de Qarabagh, à 30 km de Kaboul. Ils ont marché plusieurs jours avant d'arriver dans un camp au Pakistan.

Le personnel dépêché sur place par le service d'aide humanitaire (ECHOEnglish ) de la Commission européenne a rapidement évalué les besoins de première urgence des réfugiés affluant en masse, afin de répartir au mieux l'aide disponible. Il s'agissait notamment de leur fournir un toit, de la nourriture, des soins médicaux, de l’eau potable et un soutien psychologique et de veiller au regroupement des familles.

La rapidité de réaction est le maître mot d'ECHO, qui vient de débloquer 4 millions d’euros afin de porter secours aux 250 000 personnes déplacées par les combats qui ont lieu en République démocratique du Congo.

Cette année, l’Union européenne a consacré plus de 700 millions d’eurosEnglish à l'aide humanitaire. Bien que cette aide soit la plus importante au monde, elle n'est pas la plus visible. Pour des raisons de neutralité et d’efficacité, ECHO n’agit pas directement, mais préfère soutenir financièrement des initiatives mises en œuvre sur le terrain à travers un réseau d’organisations partenairesEnglish .

Quatre ans après, Shamiana et sa famille ont pu retrouver leur village. Leur maison avait été détruite et les champs alentour étaient semés de mines, mais l’Union européenne leur a fourni une aide alimentaire et a financé les opérations de déminage. Elle leur a également donné les moyens de reconstruire leur maison.

Dans un contexte mondial où l’aide humanitaire dépend de plus en plus des militaires, le personnel humanitaire n’est pas toujours considéré comme neutre et il est de plus en plus souvent pris à partie par les belligérants.

Isabelle D’Haudt, en poste à Kaboul pour ECHO, ne se laisse pourtant pas décourager: «Cette situation rend la pertinence de notre action de plus en plus grande. On a un impact à court terme rapide, ciblé. On ne peut pas se tromper.»

L’Union européenne apporte chaque année son aide à plus de 18 millions de personnes, victimes de conflits, de catastrophes naturelles ou de bouleversements climatiques.

L'Union est également en première ligne dans la lutte contre la pauvreté à travers le monde. Dans ce cadre, elle organise les Journées européennes du développementEnglish du 15 au 17 novembre à Strasbourg.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles