Chemin de navigation

L'aide européenne afflue en Géorgie - 02/09/2008

Groupe de personnes attendant auprès d'un camion d'aide humanitaire de l'UE

L'UE a débloqué 6 millions d'euros pour venir en aide aux populations touchées par le conflit frappant l'Ossétie du Sud et d'autres régions de Géorgie. D'autres aides devraient suivre.

L'aide à la Géorgie est distribuée par des organisations non gouvernementales, des agences spécialisées de l'ONU, ainsi que par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge. Plusieurs pays de l'UE ont en outre alloué une aide supplémentaire totalisant 8,4 millions d'euros.

La situation en Géorgie a été examinée lors d'un Conseil européen extraordinaire réuni le 1er septembre. Les dirigeants de l'UE ont décidé de reporter les négociations sur un nouvel accord de partenariat avec la Russie tant que le retrait des troupes russes dans les positions antérieures au conflit n'aura pas été réalisé. Ils ont également convenu de réexaminer leurs relations avec la Russie et condamné la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, et le Haut Représentant pour la politique extérieure de l'UE, Javier Solana, accompagneront le président français Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Moscou la semaine prochaine. La France est actuellement à la tête de la présidence de l'Union.

Une équipe d'experts de l'UE a été envoyée dans la région afin d'évaluer les besoins humanitaires. Des observateurs civils se rendront également en Géorgie afin de surveiller la mise en œuvre de l'accord en six points négocié par l'UE. Outre le cessez-le-feu, l'accord prévoit l'ouverture de discussions internationales et un retrait sur les lignes antérieures à la guerre de cinq jours, au cours de laquelle les troupes russes ont pris position au-delà de l'Ossétie du Sud.

Les dirigeants européens se sont également déclarés prêts à accorder à la Géorgie une aide à la reconstruction et à envisager la mise en place d'une zone de libre-échange et d'un régime de visas plus souple pour les citoyens géorgiens. Ils ont convenu de convoquer une conférence internationale des donateurs en faveur de la Géorgie. Benita Ferrero-Waldner, commissaire chargée des affaires extérieures, a déclaré qu'il faudrait 110 millions d'euros pour aider les 20 000 à 30 000 personnes déplacées.

L'UE s'emploie depuis quelques années à resserrer ses liens avec la Géorgie, en particulier depuis son élargissement à l'Est en 2004. Dans le cadre de sa politique européenne de voisinage, elle offre à la Géorgie une aide financière destinée à la réforme économique et politique du pays. Mme Ferrero-Waldner a déclaré que l'UE allait renforcer cette aide et approfondir les relations avec l'Ukraine et la Moldavie, qui sont également couvertes par la politique européenne de voisinage.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles