Chemin de navigation

Bulgarie et Roumanie: lutter davantage contre la corruption - 24/07/2008

Une affiche ornant la façade du siège de la Commission souhaite la bienvenue dans l’UE à la Bulgarie et à la Roumanie.

Les derniers rapports de suivi de la Commission demandent aux deux pays d’intensifier leurs efforts pour mener à bien la réforme du système judiciaire et mettre un terme à la corruption.

Lorsqu’elles ont adhéré à l'Union européenne en 2007, la Bulgarie et la Roumanie présentaient des lacunes dans le domaine judiciaire et souffraient de corruption. La Bulgarie tentait en outre de venir à bout de la criminalité organisée sur son territoire. Les deux pays avaient été invités à s’attaquer à ces problèmes. Aujourd’hui, deux nouveaux rapports de la Commission évaluent leurs efforts.

Ces rapports concluent que la Roumanie comme la Bulgarie ont consenti de réels efforts, en particulier dans le domaine judiciaire, et que leurs progrès sont indéniables. Ils soulignent cependant que des efforts supplémentaires sont nécessaires.

En Roumanie, si les fondations d’un système judiciaire moderne sont maintenant en place, les structures sont encore fragiles et les décisions portant sur les affaires de corruption à haut niveau sont extrêmement politisées. Le rapport de la Commission appelle donc le gouvernement roumain à intensifier les réformes dans ces domaines.

La Bulgarie est mise en garde: les résultats de sa lutte contre la corruption et la criminalité organisée sont jugés insuffisants. Les auteurs de délits sont peu poursuivis et leurs actifs financiers rarement gelés. Par ailleurs, le financement des partis politiques est faiblement réglementé. La Commission a décidé de suspendre l’octroi de certains fonds de l’UE il y a six mois, car des irrégularités ont été constatées dans leur gestion.

Le rapport sur la Bulgarie demande que celle-ci traduise sa volonté en actes et respecte son engagement de mener à bien de profondes réformes.

Ces évaluations se fondent sur des informations provenant des gouvernements des deux pays, des services de la Commission et d'autres États membres de l'UE présents sur place, ainsi que d’organisations de la société civile.

Des objectifs précis ont été fixés aux deux pays. Ainsi, la Roumanie doit prendre des mesures pour lutter contre la corruption au sein de son administration locale, tandis que la Bulgarie doit modifier sa constitution afin de lever toute ambiguïté quant à l'indépendance et la responsabilisation du système judiciaire.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles