Chemin de navigation

Le Conseil européen réagit à la tragédie de Lampedusa - 25/10/2013

Président Barroso © Conseil de l'Union européenne

Dans la déclaration qu'il a prononcée à l'issue du Conseil d'octobre, le président Barroso a rendu compte des discussions consacrées à l'accès des PME au financement, à l'adéquation de la réglementation, à l'accord commercial avec le Canada, au prochain sommet sur le partenariat oriental et à la question de l'immigration et des réfugiés.

Le 25 octobre, les dirigeants ont poursuivi la discussion sur la situation économique, en se focalisant sur les mesures à prendre pour renforcer la contribution des services à l'économie, en particulier en améliorant l'accès des PME au financement. Les dirigeants ont convenu d'accroître sensiblement le soutien financier aux PME par l'intermédiaire des fonds structurels et d'investissement.

Le Conseil européen a approuvé sans réserve le programme REFIT de la Commission. Le président Barroso a souligné l’importance des règles communes sur lesquelles repose le marché unique: il a expliqué que le programme REFIT portait sur la qualité de ces règles et visait à s'assurer qu'elles étaient adaptées aux besoins et imposaient la charge la plus réduite possible. L'Europe ne doit intervenir que lorsqu'elle peut apporter une réelle valeur ajoutée. Elle doit être très visible sur les grands enjeux, plus discrète sur les questions de moindre importance.

Le Conseil européen s'est félicité de l'accord commercial conclu avec le Canada et s'est intéressé de près au prochain sommet sur le partenariat oriental, qui se tiendra à Vilnius, en Lituanie. Selon le président Barroso, cet événement pourrait être historique, puisque l'objectif commun d'une association politique et d'une intégration économique avec les partenaires orientaux est sur le point d'être atteint. Le Conseil européen a évoqué les relations avec l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie, soulignant que la poursuite du dialogue serait décisive après le sommet de Vilnius.

Enfin, Lampedusa, et la question de l'immigration clandestine et des réfugiés en Europe, ont sans doute été les sujets les plus importants abordés lors du sommet. Le problème n'est pas nouveau, et l'UE s'efforce d'y remédier depuis de nombreuses années, mais les récentes tragédies ont ajouté un caractère d'urgence à la situation. La Commission présidera une task-force sur cette question et présentera un rapport au Conseil européen de décembre. Le président Barroso a préconisé une réponse plus ferme de l'UE pour renforcer les opérations de recherche et de sauvetage, aider les États membres les plus exposés au problème, coopérer avec les pays d'origine et de transit afin de gérer les flux migratoires, ainsi que lutter contre la criminalité organisée et la traite des êtres humains.

José Manuel Barroso a conclu qu'il s'agissait d'un Conseil européen important, avec un vaste ordre du jour, et que des avancées réelles avaient été enregistrées dans un grand nombre de domaines.

Déclaration du président Barroso lors de la conférence de presse finale donnée à l'issue du Conseil européen, le 25 octobre English

Déclaration du président Barroso lors de l'événement avec les dirigeants de l'UE sur l'adéquation de la réglementation, 24-25 octobre 2013 English

Conclusions du Conseil européen

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles