Chemin de navigation

Accord sur le budget pluriannuel de l'UE pour 2014-2020 - 11/02/2013

Le Juste Lipse, siège du Conseil à Bruxelles, où les dirigeants de l'UE tiennent leurs sommets © UE

L'accord conclu entre les chefs d'État ou de gouvernement n'est certes pas parfait, mais il fournit une base de négociation avec le Parlement européen.

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a souligné que pour que cet accord fonctionne, une grande flexibilité est nécessaire pour permettre son adaptation aux circonstances, par exemple en reportant des dépenses à l'année suivante.

Il a déclaré que, même si les chiffres convenus par les chefs d'État ou de gouvernement sont inférieurs à ce que souhaitait la Commission, «l'accord conclu ce soir peut être un moteur important pour la croissance et la création d'emplois».

Le président a mis l'accent sur plusieurs éléments positifs du nouveau budget pluriannuel.

1. La structure de base de la proposition de la Commission a été préservée, de même que plusieurs instruments innovants, dont le mécanisme pour l'interconnexion en Europe, qui favorise l'investissement dans les domaines des transports, de l'énergie et de l'infrastructure numérique. Le budget de l'UE est ainsi un outil qui stimule la compétitivité et la croissance dans une logique paneuropéenne.

2. Des programmes européens essentiels pour la croissance et l'emploi bénéficieront de moyens plus importants qu'avant, notamment le programme Horizon 2020 English pour la recherche et l'innovation, le programme Erasmus pour tous qui facilite les échanges d'étudiants et la formation à l'étranger, et le programme COSME pour les petites et moyennes entreprises.

3. Le budget inclut des éléments importants conçus pour relever les grands défis sociaux d'aujourd'hui, notamment une nouvelle initiative pour l'emploi des jeunes, dont l'objectif est d'agir au niveau européen pour réinsérer les jeunes sur le marché du travail. Le fonds européen d’aide aux plus démunis a également été préservé, de même que l'engagement de l'Europe en faveur de l'aide humanitaire et de l'aide au développement.

Le commerce était également à l'ordre du jour du Conseil européen. M. Barroso se réjouit de ce que le Conseil a adopté des conclusions fortes, qui avalisent le programme ambitieux de la Commission dans ce domaine. «Nous devons progresser dans la conclusion d'accords de libre-échange, car un meilleur accès aux marchés permettrait d'accroître le PIB d'au moins 2 %. [...] La Commission va poursuivre ses efforts pour exploiter tout le potentiel d'un accord de libre-échange transatlantique et intégré. J'espère que le groupe de travail de haut niveau nous recommandera bientôt, ainsi qu'au président Obama, d'entamer des négociations en vue de la conclusion d'un accord commercial transatlantique.»

Enfin, le président Barroso a réaffirmé que les engagements de l'UE à l'égard de ses partenaires au sud de la Méditerranée — les pays du «Printemps arabe» — restaient une priorité. «La nécessité du dialogue est plus forte que jamais. Je suis heureux de constater que le Conseil européen est résolu à continuer de soutenir la transition démocratique dans cette région», a-t-il déclaré.

Lire le discours du président

Voir le discours en vidéo English

Lire les conclusions du Conseil européen English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles