Chemin de navigation

La relance économique, priorité des dirigeants européens - 07/12/2011

Le Juste Lipse, siège du Conseil à Bruxelles, où les dirigeants de l'UE tiennent leurs sommets © UE

Le renforcement de la gouvernance économique dans la zone euro est le principal sujet à l'ordre du jour des chefs d'État et de gouvernement européens ces 8 et 9 décembre à Bruxelles. Ils discuteront également d'énergie et de l'adhésion de nouveaux pays à l'Union européenne.

Les dirigeants de l'UE se pencheront sur la situation économique générale en Europe et discuteront de mesures favorisant la croissance et l'emploi.

Ils étudieront des propositions portant sur le suivi des projets de plans budgétaires et la correction des déficits English dans les pays de la zone euro et prévoyant une surveillance économique et budgétaire renforcée English pour les pays connaissant une grave instabilité financière ou nécessitant un renflouement.

Modification du traité

Les chefs d'État et de gouvernement examineront également la possibilité d'émettre des obligations communes dans la zone euro et les avantages potentiels d'un tel outil, notamment en ce qui concerne leur capacité à réduire et à stabiliser les taux d'intérêt appliqués aux pays qui empruntent.

La Commission a présenté trois scénarios concernant de telles «obligations de stabilité English », en analysant les implications financières et juridiques de chacun. L'introduction de ces obligations pourrait nécessiter une modification du traité de Lisbonne, qui régit le fonctionnement de l'Union européenne.

Plan dans le domaine de l'énergie

L'énergie est également à l'ordre du jour de ce sommet européen: il est important d'assurer un approvisionnement sûr, durable et abordable.

Les dirigeants se pencheront sur des mesures en matière d'économies d'énergie et d'efficacité énergétique English , qui contraindraient les États membres à améliorer l'efficacité énergétique à toutes les étapes: production, distribution et consommation finale.

Ces mesures seraient très bénéfiques pour l'économie et l'emploi, ainsi que pour les consommateurs, qui verraient leur facture diminuer.

Les dirigeants européens souhaitent également créer un marché unique de l'énergie d'ici 2014, ce qui faciliterait les échanges de gaz et d'électricité par-delà les frontières nationales. Un tel marché, doté d'une infrastructure intelligente et intégrée, serait également plus compétitif.

Élargissement de l'Union européenne

L'éventuelle entrée de nouveaux pays dans l'UE est également à l'ordre du jour. Cet élargissement serait positif pour la prospérité, la sécurité et les intérêts stratégiques de l'Europe. La Commission a recommandé l'ouverture des négociations d'adhésion avec le Monténégro et proposé d'accorder à la Serbie le statut de «pays candidat à l'adhésion», première étape du processus.

La Croatie est quant à elle entrée dans la dernière ligne droite pour devenir le 28e État membre de l'Union européenne. Elle a conclu les négociations avec l'UE en juin dernier, ce qui devrait permettre la signature du traité d'adhésion le 9 décembre.

La Croatie organisera bientôt un référendum pour décider si elle rejoindra l'UE le 1er juillet 2013.

Le processus d'élargissement, un stimulant positif pour l'Europe

Ordre du jour de la réunion du Conseil européen des 8 et 9 décembre

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles