Chemin de navigation

Budget 2012: rigueur et croissance - 20/04/2011

Une femme tient dans une main une feuille bleue marquée du drapeau européen et retient une pile de dossiers de l'autre © UE

Le projet de budget pour 2012 s'élève à 132,7 milliards d'euros en paiements, ce qui représente une hausse de 4,9 % par rapport à 2011.

«Un exercice d'équilibre délicat combinant des mesures d'austérité et des mesures visant à dynamiser la croissance au profit de 500 millions d'Européens»: c'est ainsi que M. Janusz Lewandowski, commissaire chargé du budget et de la programmation financière, décrit le projet de budget 2012 de l'Union européenne adopté par la Commission ce 20 avril.

Si les paiements prévus pour 2012 s'élèvent à 132,7 milliards d'euros, les engagements budgétaires (c'est-à-dire les promesses de paiements au titre de la programmation financière 2007-2013 de l'Union) pour la même année se montent à 147,4 milliards d'euros (soit une augmentation de 3,7 % par rapport à 2011).

Ce projet de budget est en phase avec les mesures d'austérité prises dans de nombreux États membres. Il découle également des obligations juridiques de la Commission envers les bénéficiaires de fonds européens de toute l'Europe et correspond à des investissements dans la croissance et l'emploi.

La Commission a pris une mesure inédite, en proposant de réduire les dépenses administratives des institutions européennes. Montrant l'exemple, elle a décidé pour la première fois de geler ses dépenses administratives et entend poursuivre sa politique de croissance zéro en matière de recrutement pour la troisième année consécutive.

La Commission doit cependant respecter ses obligations juridiques. Les programmes financés par l'Union européenne en 2007 fonctionnent désormais à plein régime, ce qui signifie qu'en 2012, l'Union aura davantage de factures à payer pour rembourser les autorités régionales et les PME qui ont investi dans ces programmes.

Le projet de budget 2012 prévoit d'augmenter les dépenses surtout dans les domaines où elles sont le plus susceptibles de favoriser la croissance, et notamment celles consacrées aux politiques de recherche et de cohésion, qui sont nécessaires pour soutenir les efforts déployés par les États membres.

Seuls 6 % du budget européen sont consacrés au fonctionnement des institutions de l'Union; le reste, soit 94 %, est destiné aux régions et aux villes d'Europe, ainsi qu'aux entreprises, aux scientifiques et aux citoyens, la moitié étant destinée à la croissance et à l'emploi.

En savoir plus sur le budget

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles