Chemin de navigation

La Suède aux commandes - 01/07/2009

Logo de la présidence suédoise © se2009.eu

La Suède assumera la présidence tournante de l'Union européenne au cours des six prochains mois. Parmi ses priorités figurent la reprise économique et la lutte contre le changement climatique.

La Suède, qui assume la présidence tournante de l'Union européenne depuis ce 1er juillet, espère sortir les Vingt-Sept de la récession et contribuer à mener à bien les négociations internationales sur le changement climatique.

L'une de ses priorités sera de coordonner les politiques nationales en matière de déficits budgétaires, ceux-ci ayant explosé en raison des dépenses élevées engagées par les États membres pour renflouer les banques et soutenir la croissance.

Face à l'augmentation du chômage, la Suède souhaite également jeter les bases d'une nouvelle stratégie en faveur de la croissance et de l'emploi pour les dix années à venir. En effet, la stratégie actuelle, adoptée en 2000, arrive à son terme l'année prochaine.

Lors de leur sommet de juin, les dirigeants de l'Union ont adopté les propositions de la Commission visant à renforcer la surveillance du secteur financier. La Suède espère obtenir l'adoption de la législation correspondante au cours de sa présidence. Le gouvernement suédois préparera également la position de l'Union pour le sommet du G-20 de septembre.

Toutefois, la Suède a indiqué que sa principale priorité consistera à parvenir à un accord ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique lors du sommet des Nations unies de Copenhague, en décembre. La Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a déclaré que la réponse à ce problème devait être mondiale et que l'Union européenne devait faire preuve de cohésion et montrer la voie à suivre dans ce domaine.

Lors des négociations préparatoires à la conférence, la Suède va défendre la position européenne en faveur de mesures draconiennes de réduction des émissions de dioxyde de carbone. Elle tâchera aussi de parvenir à un consensus sur le financement de la lutte contre le réchauffement de la planète, en particulier dans les pays en développement.

La Suède reprend le flambeau en période d'incertitude et de changements institutionnels. Un nouveau Parlement est en train de se former à l'issue des élections du mois de juin, tandis que la prochaine Commission sera bientôt nommée. L'Irlande devrait organiser à l'automne un deuxième référendum sur le traité de Lisbonne . L'été dernier, les Irlandais avaient rejeté le traité, mettant à mal les efforts déployés pour rationnaliser le processus décisionnel de l'Union européenne. Le traité ne pourra entrer en vigueur que lorsque tous les États membres l'auront ratifié.

Au cours des six prochains mois, la Suède souhaite également que l'Union prenne des mesures communes pour lutter contre la pollution dans la mer Baltique English et relancer l'activité économique de cette région durement touchée par la crise financière. Enfin, elle compte promouvoir l'élaboration d'une politique d'asile commune et renforcer la coopération européenne en matière d'immigration.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles