Chemin de navigation

La République tchèque aux commandes - 05/01/2009

La République tchèque assume pour la première fois la présidence tournante de l'Union européenne

Peu après avoir pris la tête de l'UE le 1er janvier, la République tchèque a été confrontée à l'escalade du conflit dans la bande de Gaza, placée sous l'autorité du Hamas. Le ministre tchèque des affaires étrangères a pris la tête d'une mission de l'Union européenne au Moyen-Orient afin de tenter de négocier un cessez-le-feu entre lsraël et le Hamas.

Le gouvernement tchèque a également invité la Russie et l'Ukraine à mettre fin au différend qui les oppose après l'annonce par la Russie de l'arrêt des livraisons de gaz naturel à l'Ukraine. L'Union européenne continuera à suivre la situation, qui pourrait avoir des répercussions sur l'approvisionnement de l'ensemble de l'Europe.

La République tchèque, qui a adhéré à l'Union en 2004, assumera pendant six mois la présidence de l'UE à un moment difficile pour l'Europe. L'une de ses principales tâches consistera à superviser la mise en œuvre du plan de relance économique de 200 milliards d'euros approuvé par les dirigeants de l'UE au second semestre 2008, sous la présidence française.

Dans son programme, la République tchèque indique qu'elle s'attachera à consolider l'économie européenne en améliorant la compétitivité et en redonnant confiance aux consommateurs et aux petites et moyennes entreprises.

Dans le cadre de la politique énergétique – autre grande priorité de la présidence – le Premier ministre tchèque Mirek Topolánek a indiqué que l'objectif consistera à «rechercher l’équilibre entre la protection de l’environnement et le maintien de la compétitivité et de la sécurité énergétique en Europe». Au cours des six prochains mois, M. Topolánek entend engager un débat sur la diversification des sources d'énergie et sur la création de nouveaux réseaux énergétiques.

La présidence tchèque coïncidera avec les élections du Parlement européen. La République tchèque devra en outre commencer à nommer une nouvelle Commission, qui prendra ses fonctions en même temps que le nouveau Parlement.

Elle souhaite également privilégier les relations UE-États-Unis, que M. Topolánek considère comme essentielles à la coopération économique et à la sécurité de l'Europe.

Elle entend enfin poursuivre le processus d'intégration des Balkans occidentaux et accueillera dans ce cadre un sommet UE-Balkans avant l'été.

La devise de la présidence, «une Europe sans barrières» reflète l'objectif poursuivi par les Tchèques de lever les obstacles à la libre circulation des biens, des capitaux, des travailleurs et des services afin de permettre à l'Europe de faire face à la concurrence mondiale.

Site web de la présidence tchèque

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles