Chemin de navigation

L'UE et vous: remettons les pendules à l'heure - 21/08/2008

Des journalistes munis de caméras assistent à une conférence de presse au Berlaymont, siège de la Commission.

Si certains articles à propos de l'Union européenne paraissent trop étranges pour être vrais, c'est probablement parce qu'ils privilégient la fiction au détriment de la réalité.

«L'UE cherche à interdire des unités de mesures historiques»,«Bruxelles veut limiter le volume des instruments de musique écossais»,«L'UE veut introduire des limites de vitesse sur les autoroutes allemandes», …

Les initiatives prises par l'Union européenne (UE) inspirent chaque jour quantité d'articles à la presse. La plupart d'entre eux sont écrits par des journalistes soucieux d'informer valablement leurs lecteurs, mais ce n'est pas toujours le cas : certains articles font parler d'eux parce qu'ils exploitent la crainte et la méfiance que suscite le pouvoir des «eurocrates» installés à Bruxelles. Si les exemples suivants sont amusants, ils n'en sont pas moins trompeurs.

En juin, plusieurs quotidiens britanniques ont rapporté que l'UE allait supprimer l'acre, une unité de superficie employée dans les pays anglophones. En réalité, ce changement reflète simplement l'usage actuel.

Depuis une vingtaine d'années, l'administration britannique abandonne progressivement l'acre au profit de l'hectare, l'unité de superficie utilisée dans le reste de l'Europe. Les pouvoirs publics utilisent désormais l'hectare (qui représente 2,47 acres) dans leurs contacts avec les agriculteurs et dans le cadastre. Les propriétaires terriens peuvent encore décrire leurs biens en acres, mais ils doivent indiquer leur équivalent en hectares.

Ces articles oublient de mentionner que ce changement s'inscrit dans le cadre d'une proposition de l'UE permettant au Royaume-Uni de conserver d'autres unités non métriques, à savoir le mile et la pinte, qui ne posent pas de problème pour les échanges commerciaux.

Dans un autre article à prendre avec des pincettes, l'hebdomadaire The Sunday Times a annoncé le 20 avril que les joueurs de cornemuse devraient jouer en sourdine pour respecter une nouvelle réglementation européenne en matière de santé et de sécurité. Que les choses soient claires : l'UE n'a aucunement l'intention de réduire au silence les amateurs de musique traditionnelle écossaise.

Elle souhaite par contre limiter l'exposition à un volume sonore excessif, source de problèmes auditifs chez de nombreux musiciens d'orchestre. Il existe de nombreuses façons d'y parvenir sans empêcher les musiciens de jouer. Certains orchestres utilisent des bouchons d'oreille spéciaux et des matériaux et équipements antibruit pour limiter le volume sonore.

En ce qui concerne l'imposition de limites de vitesse sur les Autobahns allemandes, une telle mesure n'est pas au programme de l'UE, contrairement à ce que laissait entendre Welt Online dans un article du 26 mars. Ce site d'information allemand citait des associations écologistes, selon lesquelles la Commission adopterait ces limites de vitesse avant la fin 2010 pour améliorer la sécurité routière et préserver l'environnement.

Il est vrai que l'UE souhaite diminuer de moitié le nombre de tués sur les routes d'ici 2010. Mais rassurons les esprits chagrins au pied lourd : la Commission n'est pas compétente pour imposer des limites de vitesse en Allemagne ou dans tout autre pays.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles