Chemin de navigation

Le point sur la sécurité des produits - 15/04/2010

Des jouets potentiellement dangereux © UE

Le recours accru au système d'alerte sur la sécurité des produits et la surveillance plus efficace du marché profitent aux consommateurs européens.

L'année dernière, les pays européens ont eu recours au système RAPEX (système d'alerte rapide sur les produits dangereux) pour signaler la présence de 1993 produits dangereux, soit une augmentation de 7 % par rapport à 2008. Parmi ces produits, 1699 ont été considérés comme constituant une menace grave pour les consommateurs, l'environnement ou la sécurité publique. Au total, quelque 20 % de ces produits provenaient d'Europe et 60 % de Chine.

L'augmentation constatée par rapport à 2008 (1866 produits avaient été signalés cette année-là) est due à plusieurs facteurs, tels que la meilleure sensibilisation aux normes de sécurité des produits, l'efficacité et la fréquence accrues des contrôles, ainsi que le renforcement de la coopération entre les pays. Les pays notifient au système RAPEX les mesures qu'ils ont prises pour empêcher ou restreindre la commercialisation d'un produit jugé dangereux, comme en interdire la vente, le rappeler ou informer les consommateurs des risques qu'il présente, par exemple.

Les jouets représentaient 28 % des notifications, selon le rapport RAPEX English pour l'année 2009. Ceux qui comportent de petites pièces détachables ou des métaux lourds toxiques comptent parmi les plus dangereux, surtout pour les jeunes enfants. En 2009, les autorités de surveillance des marchés de 13 pays européens ont inspecté 14 000 jouets pour vérifier leur conformité avec les normes de sécurité de l'Union européenne concernant les petites pièces et les métaux lourds. Les articles suspectés de constituer un risque ont fait l'objet d'examens plus approfondis en laboratoire. Sur les 576 jouets analysés pour vérifier leur conformité avec les règles sur les petites pièces, 200 (soit 35 %) ont été jugés dangereux. Les résultats des tests concernant les métaux lourds sont plus encourageants: seuls 17 des 227 échantillons analysés (soit 7,5 %) dépassaient les limites autorisées.

Trente pays — les États membres de l'Union européenne plus l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège — utilisent RAPEX pour s'avertir les uns les autres lorsqu'ils détectent des produits dangereux. Ce système concerne tous les produits, à l'exception des aliments, des produits pharmaceutiques et des appareils médicaux. Le nombre de notifications RAPEX a quadruplé depuis le lancement du système en 2004.

En savoir plus sur les questions de consommation

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles