Chemin de navigation

Dépistage du cancer: l'Union est encore loin du compte - 26/01/2009

Médecin examinant la mammographie d'une patiente © Reporters

Les États membres de l'Union européenne n'effectuent que la moitié du nombre recommandé de tests de dépistage du cancer – les taux de mortalité risquent d'augmenter si aucune mesure n'est prise.

En 2003, les ministres de la santé de l'Union européenne ont conseillé aux gouvernements de mettre en œuvre des programmes de dépistage à grande échelle destinés aux catégories de personnes risquant davantage d'être atteintes d'un cancer en raison de caractéristiques générales telles que l'âge et le sexe. Jusqu'ici, 22 États membres l'ont fait pour le cancer du sein, 15 pour le cancer du col de l'utérus et 12 pour le cancer colorectal. Ces cancers courants peuvent souvent être détectés par des procédures simples et relativement fiables telles que le test de Papanicolaou et la mammographie.

Les ministres de la santé ont également recommandé que soient effectués chaque année quelque 125 millions de tests de dépistage du cancer chez les personnes appartenant à ces catégories. Pourtant, un récent sondage de l'Union européenne montre qu'environ 51 millions de tests sont effectués chaque année, soit seulement 41 % du nombre recommandé. De plus, moins de la moitié de ces tests seraient réalisés en tenant compte des recommandations.

Chez les femmes, les cancers colorectal, du sein et du col de l'utérus représentent ensemble un tiers des décès dus au cancer. Chez les hommes, le cancer colorectal est responsable de 11 % des décès dus au cancer. Avec le vieillissement de la population de l'Union européenne, ces taux vont augmenter si des mesures préventives ne sont pas prises.

Dans l'Union européenne, un cancer est diagnostiqué chaque année chez environ 3,2 millions de patients, sur une population totale de près de 500 millions de personnes, ce qui fait du cancer la cause de décès la plus fréquente après les maladies circulatoires. Le cancer du sein représente environ 30 % des cas de cancer chez les femmes, loin devant les cancers colorectal et du col de l'utérus, qui constituent respectivement 13 % et 3 % des cas de cancers féminins. Chez les hommes, le cancer colorectal représente 13 % des cas de cancer.

Les cas de cancer sont répartis de manière inégale dans l'Union. La Belgique possède le plus haut taux d'incidence du cancer du sein, tandis que le Danemark connaît le taux de mortalité le plus élevé. La plus faible incidence de cancer est constatée en Roumanie, tandis que la plus faible mortalité est enregistrée en Espagne.

En savoir plus sur le cancer dans l'Union européenne

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles