Chemin de navigation

L'UE veut contribuer à la santé des écoliers - 28/08/2008

Des enfants mangeant des fruits à la récréation

L'Union européenne projette de fournir gratuitement des fruits et des légumes aux écoliers et d'élargir la gamme des produits laitiers déjà distribués.

Dans l'Union européenne, 22 millions d'enfants présenteraient une surcharge pondérale. Plus de cinq millions sont obèses, et ce chiffre n'est pas près de diminuer; au contraire, il devrait augmenter de quelque 400 000 unités chaque année.

Les habitudes alimentaires prises dans l'enfance perdurent généralement à l'âge adulte et sont transmises ensuite à la génération suivante. La plupart des Européens mangent déjà trop peu de fruits et légumes – moins que les 400 grammes quotidiens recommandés par l'Organisation mondiale de la santé – et leur consommation est en baisse parmi les jeunes générations. C'est dans ce contexte que la Commission a conçu un nouveau projet visant à encourager les enfants à manger sainement.

À partir de 2009, la Commission souhaiterait utiliser des fonds européens pour distribuer gratuitement des fruits et légumes aux écoles. Plusieurs études indiquent que les familles pauvres sont les moins susceptibles de consommer les quantités quotidiennes recommandées de fruits frais et de légumes. Aussi la distribution gratuite d'en-cas sains pourrait-elle modifier considérablement le régime alimentaire des jeunes provenant de milieux défavorisés.

Le coût de l'opération serait supporté pour moitié par le budget de l'Union européenne et pour moitié par les États membres (ou selon une répartition 75/25 pour les pays les moins riches). La contribution totale de l'Union s'élèverait à quelque 90 millions d'euros par an.

Des programmes semblables existent pour le lait depuis plus de 30 ans. Au cours de l'année scolaire 2006/2007, 305 000 tonnes de lait ont ainsi été distribuées à des écoles dans 22 pays de l'Union.

La Commission souhaiterait maintenant étendre ce programme à d'autres produits laitiers, dont le fromage, le yaourt et le babeurre. Le nouveau projet prévoit également que les écoles secondaires bénéficient de ces distributions. Plus le nombre d'écoles concernées augmentera, plus les enfants seront nombreux à pouvoir opter pour des produits laitiers sains et de qualité au lieu de consommer des aliments et boissons préparés de piètre qualité.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles