Chemin de navigation

Énergie: aide sans précédent de l'UE - 04/03/2010

Gros plan sur une prise de courant © CE

43 projets dans le secteur du gaz et de l'électricité se partageront 2,3 milliards d'euros, la somme la plus élevée que l'UE ait jamais consacrée en une seule fois aux infrastructures énergétiques.

Parmi les projets financés, 31 concernent des gazoducs, dont le projet Nabucco, qui vise à relier la région de la mer Caspienne à l'Autriche via la Turquie, et le projet Galsi, reliant l'Algérie à l'Italie via la Sardaigne. Douze autres projets ont pour objectif d'améliorer la connexion entre les réseaux électriques et de désenclaver les pays isolés comme l'Irlande, Malte, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie.

Pour financer ces mesures, l'UE a débloqué la dernière tranche des 4 milliards d'euros qu'elle avait mis de côté durant la récession pour soutenir la relance de l'économie européenne. Les projets devraient permettre de créer des emplois et d'assurer la survie de nombreuses petites entreprises, en particulier dans les secteurs de la construction et des services. La contribution initiale de l'UE pourrait permettre de mobiliser jusqu'à 22 milliards d'investissements privés.

Les investissements contribueront en outre à diversifier les importations de gaz et à améliorer les flux énergétiques entre les États membres, a indiqué Günther Oettinger, le nouveau commissaire européen à l'énergie.

«Jamais auparavant, la Commission n'a débloqué une telle somme en faveur de projets dans le domaine de l'énergie», a-t-il déclaré, ajoutant que ces fonds permettront de maintenir les investissements dans les infrastructures énergétiques malgré le ralentissement de l'économie.

«Les objectifs de l'Europe en matière d'énergie et de climat exigent des investissements lourds et risqués dans les infrastructures, avec de longs délais d'amortissement. Le problème est que, dans la conjoncture économique actuelle, de tels projets risquent d'être reportés.»

La première tranche d'aide avait été annoncée en décembre. Dotée d'une enveloppe de 1,5 milliard d'euros, elle a servi à financer neuf projets d'éoliennes en mer et six projets de stockage du carbone, qui contribue au changement climatique.

Actuellement, plus de 50 % de l'énergie de l'UE provient de pays extérieurs à l’Union – en particulier de Russie, dont les conflits avec l'Ukraine et d'autres pays de transit ont perturbé les approvisionnements en gaz ces dernières années.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles