Chemin de navigation

Roms: vers la fin du cercle vicieux? - 08/04/2010

Roms participant à une formation complémentaire © UE

Les États membres de l'Union européenne sont appelés à utiliser davantage les moyens de l'Union pour favoriser l'intégration des Roms dans la société.

L'élargissement de l'Union vers l'est, en 2004 et 2007, a fortement augmenté le nombre de Roms vivant dans l'Union européenne. La population rom est actuellement estimée à quelque 10 à 12 millions de personnes, si bien qu'elle constitue la plus grande minorité ethnique de toute l'Union européenne.

La plupart des Roms sont pauvres et vivent en marge de la société. Leur accès à l'éducation, à l'emploi et aux soins de santé est très limité — un cercle vicieux auquel il est difficile de mettre fin. Aussi la Commission européenne présente-t-elle un programme visant à lever les principaux obstacles à l'intégration des Roms. Les États membres disposent à cette fin de fonds de l'Union européenne, qu'ils doivent utiliser davantage. Le Fonds social européen est le principal instrument à cet égard: il représente 12 milliards d'euros, soit quelque 10 % du budget total de l'Union. Les projets qui en bénéficient contribuent à renforcer la cohésion sociale dans l'Union.

Le deuxième sommet européen sur les Roms s'ouvre en cette Journée internationale des Roms, dans la ville espagnole de Cordoue. Pendant deux jours, les participants — des représentants des institutions de l'Union européenne, des États membres et des organisations de la société civile, dont des associations roms — dresseront le bilan des progrès réalisés jusqu'ici et examineront la nouvelle stratégie de la Commission. La présence de Theodore Ahlers, directeur de la Banque mondiale, et de George Soros, investisseur et philanthrope, est également prévue.

La conférence abordera aussi la question de la transposition par les États membres de la législation européenne visant à lutter contre les discriminations et le racisme. La Commission a en effet engagé des procédures judiciaires, dont douze sont encore en cours, contre vingt-quatre États membres qui n'ont pas respecté leurs obligations dans ce domaine.

Il est urgent de régler ces questions, comme le montre une enquête English menée en 2009 par l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, et dans laquelle plus de la moitié des Roms interrogés ont indiqué avoir été victimes de discrimination au cours des douze derniers mois.

L'Union européenne et les Roms

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles