Chemin de navigation

Ouvrir des portes pour les personnes handicapées - 01/12/2008

Un enseignant en chaise roulante face à ses élèves dans une salle de classe © CE

L'UE lance un appel à suggestions en vue d'améliorer le quotidien des personnes souffrant d'un handicap.

À Linares, dans le sud de l'Espagne, certaines boutiques n'ont pas de porte, mais ce n'est pas la chaleur du climat qui est en cause: c'est pour faciliter la vie de celles et ceux qui doivent se déplacer en chaise roulante, à l'instar de Coral Montilla Gonzalez.

Aller faire les boutiques dans le centre? L'ampleur de la tâche lui paraissait décourageante. Tout cela a changé, maintenant que le quartier a été réaménagé afin d'en améliorer l'accessibilité pour les personnes handicapées. Les bordures des trottoirs ont été abaissées, de nouveaux plans inclinés ont été construits et les portes ont été remplacées par de larges ouvertures.

Mme Montilla Gonzalez s'en réjouit: «Je peux me rendre dans de nombreux endroits qui m'étaient jusqu'alors inaccessibles. J'avais besoin d'aide. Ce n'est plus le cas!»

L'initiative prise par la ville de Linares montre que les pouvoirs publics locaux ont un rôle important à jouer dans l'effort global visant à intégrer davantage les personnes handicapées. Les mesures de ce type suscitent une nouvelle vague d'intérêt à l'heure où l'UE, dont le plan d'action en faveur des personnes handicapées prendra fin en 2010, ouvre le débat sur l'orientation qu'elle devrait donner à sa politique.

L'action locale était le thème d'une conférence organisée en décembre par la Commission, à l'occasion de la Journée européenne des personnes handicapées. Les participants y ont notamment débattu de la façon dont les fonds communautaires peuvent êtres mis en œuvre au niveau local pour améliorer la vie de ces personnes.

Plus de 50 millions d'Européens, soit plus d'un dixième de la population, présentent un handicap. Pour eux, les tâches quotidiennes, comme aller au bureau de poste ou faire les courses, peuvent se transformer en parcours du combattant. Même si les personnes handicapées sont davantage aidées que dans le passé, elles continuent de rencontrer des entraves insurmontables qui relèvent de la discrimination, qu'il s'agisse d'emploi, d'éducation ou de logement.

L'UE dispose déjà d'une réglementation qui interdit les discriminations dans le cadre professionnel. Cette année, la Commission a proposé une législation visant à garantir l'égalité de traitement dans d'autres domaines. Ces règles ne s'appliqueraient pas seulement aux personnes handicapées, mais à tous les citoyens.

Un autre instrument juridique aura une influence déterminante sur la politique de l'UE dans ce domaine: la nouvelle convention des Nations unies sur les droits des personnes handicapées, qui couvre de nombreux domaines, de la justice aux transports, en passant par la santé et les technologies de l'information. Cette convention marque un tournant considérable, car elle relie la question du handicap à celle des droits de l'homme, plutôt que d'en faire une préoccupation de protection sociale.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles