Chemin de navigation

Répondre aux mutations sociales dans une économie mondialisée - 02/07/2008

Douze bébés tout de jaune vêtus, formant un cercle sur un tapis bleu – clin d’œil au drapeau européen

Le renforcement de la lutte contre la discrimination fait partie d’un vaste ensemble de mesures proposées par la Commission pour répondre à l’évolution des réalités sociales dans une économie mondialisée.

Le nouvel «agenda social» propose également des initiatives visant à:

  • faciliter l’accès des patients aux soins de santé dans un autre pays de l’UE;
  • renforcer le rôle des comités d'entreprise européens, qui représentent les travailleurs dans les grandes entreprises exerçant leurs activités dans plusieurs pays de l’UE;
  • améliorer les conditions de travail dans le secteur maritime en intégrant dans la législation européenne les normes adoptées au niveau international.

La croissance économique est dynamique et le chômage peu élevé dans l’UE depuis plusieurs années. Malgré cela, un Européen sur six – dont 8 % de travailleurs – vit en dessous du seuil de pauvreté, ou s’en rapproche. Et un Européen sur sept a déjà été victime de discrimination.

La dimension sociale de l’Europe n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui, affirme José Manuel Barroso, président de la Commission. Il ajoute qu’elle est indissociable de la stratégie adoptée par l’UE pour favoriser la croissance et assurer de meilleurs emplois aux Européens.

La Commission plaide pour une meilleure coopération entre les pays et une extension du rôle de coordination joué par l’UE. Le niveau des dépenses sociales est relativement élevé dans les pays de l'UE. Il représente 26 % du PIB des États membres, contre 15 % aux États-Unis et 17 % au Japon. Toutefois, les systèmes nationaux sont souvent incompatibles: ils fonctionnent mal au-delà de leurs frontières et créent des entraves à l'emploi, à l'éducation, au logement et aux soins de santé pour certains groupes de la population.

La présentation des nouvelles mesures coïncide avec la publication d'une nouvelle enquête d'opinion English selon laquelle 49 % des Européens pensent que la vie sera plus difficile dans 20 ans, alors que 38 % sont d’un avis contraire. Ils sont une large majorité à estimer que les inégalités sociales vont se creuser et qu'il sera plus difficile à l'avenir de trouver un logement, de bénéficier de soins de santé et d’obtenir un emploi correct, même avec une bonne formation. En outre, la plupart des personnes interrogées sont d’avis que les Européens gagneront moins qu’aujourd’hui, en raison de la concurrence exercée par les économies en croissance rapide, comme la Chine ou l'Inde.

Ces nouvelles mesures sont étayées par des données et des analyses portant sur différentes questions:

  • la minorité rom en Europe;
  • la situation des élèves issus de l’immigration;
  • les difficultés rencontrées par les services sociaux en Europe;
  • le fonds créé par l’UE pour venir en aide aux personnes les plus touchées par la mondialisation;
  • la société de l’information et le bien-être des citoyens;
  • la coopération européenne dans le domaine scolaire.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles