Chemin de navigation

Prévisions économiques d'automne: la reprise marque le pas - 10/11/2011

Six ouvriers portant des casques de protection © UE

UE: stagnation de la croissance économique en 2012 et légère reprise en 2013. Le chômage devrait rester élevé.

Tous les principaux indicateurs signalent une croissance en berne accompagnée de risques de détérioration très importants.

Aucune reprise économique n'est attendue au cours de ce trimestre ni des suivants. Le PIB ne devrait croître que de ½ % dans l'UE et dans la zone euro en 2012. On s'attend à une légère reprise en 2013, avec une croissance de 1½ % dans l'UE et de 1¼ % dans la zone euro. Si les taux de croissance varient au sein de l'Union, aucun pays ne sera épargné par ce ralentissement.

L'incertitude des marchés financiers quant à la solidité des finances publiques de certains pays de la zone euro, ainsi que les craintes de contagion aux principaux pays de la zone vont continuer à entretenir une croissance morose. Cette tendance va être renforcée par la faiblesse de l'économie mondiale, notamment dans certains des principaux pays partenaires de l'UE.

Selon les prévisions, la confiance devrait peu à peu revenir au cours du second semestre 2012, grâce à la mise en œuvre des mesures adoptées pour endiguer la crise de la dette souveraine.

Stagnation des marchés du travail

La croissance de l'emploi devrait s'arrêter en 2012. Le taux de croissance économique prévu pour 2011-2013 est jugé insuffisant pour se répercuter favorablement sur le marché du travail. Le chômage devrait donc rester élevé et se maintenir à son niveau actuel de 9,5 %, avec toutefois des situations variables selon les pays.

Redressement progressif des finances publiques

La consolidation des finances publiques a progressé en 2011. Les déficits budgétaires devraient s'élever en 2011 à 4¾ % du PIB dans l'UE et à un peu plus de 4 % dans la zone euro. Ils devraient baisser en 2012, pour atteindre un peu moins de 4 % du PIB dans l'UE et 3½ % dans la zone euro.

Dans l'UE, le ratio de la dette par rapport au PIB devrait grimper jusqu'à environ 85 % en 2012 et se stabiliser en 2013. Dans la zone euro toutefois, le taux d'endettement devrait continuer à augmenter légèrement et dépasser 90 % en 2012.

Recul de l'inflation au-dessous de 2 %

Grâce à la pression moindre exercée par les prix de l'énergie, l'inflation devrait passer sous la barre des 2 % en 2012. L'activité économique languissante et la hausse modérée des salaires devraient contenir l'inflation au cours de la période prévisionnelle.

Les risques de récession restent importants

Trois grands risques pèsent sur l'économie de l'UE et de la zone euro: les craintes liées à la dette souveraine, la faiblesse du secteur financier et le marasme de l'économie mondiale. Un cercle vicieux pourrait se mettre en place: le ralentissement de la croissance touchant les débiteurs de dette souveraine pourrait détériorer la situation du secteur financier, qui serait alors incapable de soutenir la croissance.

Pour ce qui est des points positifs, un retour plus rapide que prévu de la confiance pourrait relancer les investissements et la consommation des ménages. Par ailleurs, l'amélioration de la situation extérieure grâce à une reprise de la croissance mondiale pourrait donner un nouvel élan aux exportations de l'UE. La baisse du prix des matières premières pourrait également stimuler la consommation.

Les prochaines prévisions économiques intermédiaires seront publiées en février 2012, suivies de prévisions complètes en mai.

En savoir plus sur les prévisions économiques d'automne pour 2011 English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles