Chemin de navigation

La reprise perd de sa vigueur selon les prévisions économiques intermédiaires - 19/09/2011

Mains tenant des jumelles posées sur un diagramme © istock/RBFried

La croissance devrait stagner d'ici à la fin de 2011 en raison de la crise de la dette souveraine et des turbulences sur les marchés financiers.

La croissance économique dans l'UE et la zone euro marque le pas, selon la dernière évaluation English de la Commission pour le second semestre 2011.

La croissance du PIB dans l'UE devrait être faible durant la seconde moitié de l'année. Si l'on se fonde sur les perspectives des sept plus grands pays de l'UE, le PIB ne devrait progresser que de 0,2 % dans l'UE et la zone euro au troisième trimestre et de 0,2 % dans l'UE et de 0,1 % dans la zone euro au quatrième trimestre.

Ces prévisions s'expliquent par plusieurs facteurs, dont le fléchissement des marchés mondiaux, qui a nui aux exportations de l'UE, et la baisse de la consommation intérieure.

La persistance des problèmes sur les marchés financiers et la crise de la dette dans certains pays de la zone euro ont également ébranlé la confiance, ce qui a eu pour effet d'accroître les coûts d'investissement des entreprises.

L'incertitude qui règne sur les marchés et les inquiétudes liées à la crise de la dette donnent à penser que le ralentissement de la croissance sera plus long et plus important que ce que la Commission avait envisagé dans ses prévisions complètes du printemps dernier.

L'inflation recule progressivement

L'inflation devrait diminuer progressivement sous l'effet de la baisse des prix des matières premières, d'un fléchissement de la demande mondiale et de hausses salariales modérées. Elle devrait toutefois rester supérieure à 2 % jusqu'à la fin de l'année.

La croissance pour 2011

La croissance ayant été soutenue au premier trimestre, la progression du PIB annuel pour l'ensemble de l'année devrait s'établir à 1,7 % pour l'UE et à 1,6 % pour la zone euro.

La Commission publie des prévisions économiques quatre fois par an. Les prévisions complètes du printemps et de l'automne couvrent la croissance, l'inflation, l'emploi, le déficit budgétaire et la dette publique pour tous les États membres de l'UE et plusieurs pays n'appartenant pas à l'Union.

Moins détaillées, les prévisions intermédiaires, publiées généralement en février et en septembre, suivent l'évolution de la situation dans les plus grandes économies de l'Union depuis les dernières prévisions.

Les prochaines prévisions à plus long terme couvrant tous les pays de l'UE seront publiées en novembre.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles