Chemin de navigation

Une reprise progressive et inégale - 30/11/2010

L'euro en perspective (jumelles) © UE

La reprise économique devrait se poursuivre au cours de la période 2010-2012, avec une croissance modérée de l'emploi à compter de 2011.

Les dernières prévisions économiques English de la Commission tablent sur une croissance du PIB d'environ 1¾ % en 2010-11, puis de quelque 2 % en 2012, sous l'effet d'une hausse des investissements et de la consommation privée.

Cette évolution devrait améliorer quelque peu la situation des travailleurs. L'emploi devrait en effet croître de près de ½ % en 2011 et d'environ ¾ % en 2012, tandis que le taux de chômage devrait progressivement reculer, passant de 9½ % en 2010 à environ 9 % en 2012.

Les exportations connaissent depuis un certain temps une croissance stable, qui risque toutefois d'être freinée par le ralentissement attendu de l'activité économique mondiale au second semestre 2010 et en 2011.

Par ailleurs, la reprise entamée au troisième trimestre 2009 paraît s'étendre. La croissance des exportations encourage généralement l'industrie à investir dans des équipements neufs ou plus modernes.

La demande intérieure devrait donc augmenter, grâce à une intensification des investissements des entreprises et de la consommation privée. Toutefois, les mesures adoptées par les gouvernements pour réduire les déficits pourraient peser sur la consommation des ménages.

Quant à l'inflation, elle devrait rester modérée dans l'UE, s'établissant à 2 % en moyenne en 2010 et 2011, et à 1¾ % en 2012. Dans la zone euro, elle devrait s'élever à quelque 1¾ % en 2011-12.

Grâce à la reprise de l'activité et aux mesures d'assainissement qui ont été prises, près de la moitié des pays de l'UE devraient enregistrer cette année un déficit public inférieur à celui de 2009. 24 pays devraient réduire leur déficit l'an prochain.

Ces chiffres globaux cachent toutefois une évolution inégale selon les pays: certains parviennent en effet à sortir de la crise plus rapidement que d'autres. Cette situation reflète l'ampleur variable des difficultés rencontrées par les économies (par exemple, le niveau atteint par la chute des prix de l'immobilier, les secteurs nécessitant une restructuration, etc.) et le rééquilibrage continu au sein de l'UE et de la zone euro.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles