Chemin de navigation

Une reprise encore fragile - 25/02/2010

Olli Rehn, commissaire responsable des affaires économiques et monétaires ©UE

La Commission prévoit que le PIB de l'UE devrait progressivement retrouver les niveaux d'avant la crise. Mais l'économie reste confrontée à des vents contraires.

Le PIB réel a renoué avec la croissance au troisième trimestre 2009, mettant un terme à la récession la plus longue et la plus importante que l'UE ait jamais connue. Toutefois, comme escompté, la croissance s'est ralentie au quatrième trimestre.

En 2010, la croissance devrait progresser de 0,7 %, conformément aux prévisions de l'automne 2009.

L'UE a bénéficié d'une reprise mondiale plus soutenue que prévu au second semestre de 2009. Les indicateurs mondiaux demeurent encourageants: la croissance mondiale (hors UE) devrait faire un bond en avant de 4 ¼ % en 2010.

Malgré cette conjoncture favorable, plusieurs facteurs risquent de freiner la croissance européenne en 2010. En particulier, on constate un fléchissement du marché de l'immobilier dans plusieurs États membres, ainsi qu'une baisse de la production industrielle et des ventes au détail. Les perspectives sur les marchés financiers demeurent en outre incertaines, malgré les bons résultats enregistrés depuis le début de 2009. Enfin, le taux de chômage devrait augmenter, ce qui devrait peser sur les dépenses à la consommation.

En 2009, l'inflation est restée modérée à 1,0 % dans l'UE et à 0,3 % dans la zone euro, reflétant le ralentissement de l'économie. Le taux d'inflation pour l'UE dans son ensemble devrait atteindre 1,4 % en 2010, ce qui représente une légère hausse par rapport aux prévisions précédentes. Les prévisions pour la zone euro demeurent inchangées à 1,1 %.

Les risques pesant sur la reprise restent équilibrés. L'évolution récente des marchés financiers laisse présager de nouvelles incertitudes, mais un redémarrage de l'économie mondiale plus vigoureux que prévu pourrait donner un coup de fouet à l'économie de l'UE.

La Commission publie généralement ses perspectives économiques quatre fois par an: un rapport complet au printemps et à l'automne et un rapport intérimaire en février et en septembre. Les prochaines prévisions seront publiées en mai.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles