Chemin de navigation

Prévisions économiques: stabilisation en vue - 04/05/2009

Homme d'affaires lisant le journal © CE

L'Union européenne traverse sa pire récession économique depuis la Seconde Guerre mondiale. L'inflation a certes baissé, mais l'emploi et les finances publiques sont durement touchés. La situation devrait se stabiliser en 2010.

Selon les dernières prévisions économiques English officielles, l'économie de l'Union européenne devrait se contracter de 4 % en 2009, après avoir crû de 0,8 % en 2008. Les États membres ont presque tous été durement frappés par la crise financière et la grave récession mondiale, qui se conjuguent dans certains pays avec un ajustement du marché de l'immobilier résidentiel.

Toutefois, grâce aux effets des mesures de relance budgétaire et monétaire, la croissance devrait repartir avant la fin de l’année prochaine (même si le taux de croissance global pour 2010 devrait s’établir à -0,1 %). Ces chiffres, pratiquement identiques pour la zone euro et pour l'Union européenne dans son ensemble, sont inférieurs à ceux des prévisions d'automne et de la prévision intermédiaire publiée en janvier 2009.

L'inflation est tombée à un niveau très faible ces derniers mois. Le taux d'inflation officiel, mesuré sur la base de l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH English), devrait être légèrement inférieur à 1 % dans l'Union européenne en 2009 (0,5 % pour la zone euro) et remonter progressivement à environ 1,25 % en 2010.

L'emploi devrait reculer d'environ 2,5 % dans l'UE et dans la zone euro cette année, puis à nouveau de 1,5 % en 2010. Au total, l’UE pourrait enregistrer environ 8,5 millions de pertes d’emplois en 2009-2010, alors que 9,5 millions d'emplois avaient été créés entre 2006 et 2008.

Les finances publiques sont elles aussi durement touchées: en moyenne, les déficits budgétaires nationaux devraient plus que doubler cette année dans l'UE, passant de 2,3 % du PIB en 2008 à 6 %, et encore augmenter en 2010 (7,25 %). Ces chiffres résultent de la diminution des recettes fiscales, couplée à l’augmentation des dépenses publiques visant à stimuler la relance.

Face à la récession mondiale la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, les perspectives restent incertaines. Elles dépendront largement des effets secondaires de la crise financière: comment les différents secteurs économiques réagiront-ils à ce qui se passe dans d'autres secteurs? Quelle sera l'efficacité réelle des mesures de relance budgétaires et monétaires?

La Commission publie des prévisions économiques quatre fois par an. Les prévisions complètes du printemps et de l'automne couvrent la croissance, l'inflation, l'emploi, le déficit budgétaire et la dette publique pour tous les États membres de l'UE et plusieurs pays tiers. Moins détaillées, les prévisions intermédiaires, publiées généralement en février et en septembre, suivent l'évolution de la situation dans les plus grandes économies de l'Union depuis les dernières prévisions.

La crise financière – faits et politiques

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles