Chemin de navigation

Le G20 est aussi une victoire pour l'UE - 02/04/2009

Mirek Topolánek et José Manuel Barroso© CE

Venant au secours de l'économie mondiale, le G20 va injecter 1 100 milliards de dollars (832 milliards d'euros) dans le FMI et d'autres institutions internationales, et renforcer la réglementation des marchés financiers.

Les décisions prises lors du G20 ont été saluées par l'Union européenne (UE), qui avait pris les rênes de la lutte contre les pratiques bancaires laxistes responsables de la crise financière.

Se ralliant aux propositions des Vingt-Sept, les dirigeants des pays membres du G20 English ont annoncé des mesures en vue de renforcer la transparence et d'empêcher les menaces systémiques et les prises de risques excessives. Ces mesures prévoient de réglementer les bonus et les rémunérations des cadres du secteur bancaire - qui avaient suscité la colère de l'opinion publique - et de sanctionner les paradis fiscaux qui ne partagent pas leurs informations fiscales.

Le sommet de Londres constitue la deuxième tentative pour résoudre la crise financière mondiale, la plus grave depuis les années 1930. Le sommet précédent s'était tenu en novembre à Washington.

Afin d'aider les pays en difficulté, les membres du G20 ont décidé d'accorder au FMI 500 milliards de dollars supplémentaires (370 milliards d'euros), portant ses ressources à 750 milliards de dollars (556 milliards d'euros). La contribution de l'UE s'élèvera à 75 milliards d'euros. Il a également été décidé de relever de 250 milliards de dollars (185 milliards d'euros) les droits de tirage spéciaux du FMI, afin de venir en aide aux pays les plus touchés par la crise. Prêteur en dernier ressort, le FMI avait récemment demandé une rallonge après avoir renfloué plus d'une douzaine de pays.

Cent milliards de dollars supplémentaires (74 milliards d'euros) seront alloués aux banques multilatérales de développement afin de renforcer leur capacité de prêt. Une enveloppe de 250 milliards de dollars (185 milliards d'euros) servira à soutenir la reprise du commerce international.

Ces sommes s'ajoutent à celles injectées dans l'économie mondiale par les gouvernements et les banques centrales du monde entier. Selon les dirigeants du G20, les mesures annoncées devraient totaliser la somme record de 5 000 milliards de dollars (3 700 milliards d'euros) d'ici à la fin 2010 et générer des millions d'emplois dans le monde.

Le G20 a également chargé l'Organisation mondiale du commerce de dénoncer et de sanctionner les pays recourant au protectionnisme. Il a appelé à conclure rapidement le cycle de Doha, ce qui permettrait d'apporter 150 milliards de dollars supplémentaires à l'économie mondiale.

Conformément aux recommandations de l'UE, le plan de relance du G20 renforce le rôle des institutions financières internationales dans la gestion des risques économiques. Il accorde également aux économies émergentes et en développement davantage de poids dans ces institutions.

Sommet du G2 - déclaration des dirigeants English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles