Chemin de navigation

Les 27 s'accordent sur le climat et l'économie - 12/12/2008

 José Manuel Barroso, président de la Commission, Nicolas Sarkozy, président de la République française et président en exercice du Conseil de l'Union européenne, et d'autres participants au sommet face aux journalistes © CE

Un sommet historique a permis de conclure des accords sur le changement climatique, la relance économique et le traité de Lisbonne.

Après deux jours d'intenses négociations, les dirigeants européens sont parvenus à s'accorder sur les moyens d'atteindre les objectifs ambitieux de l'Union en matière de lutte contre le changement climatique. Ils ont par ailleurs entériné un plan de 200 milliards d'euros destiné à relancer l'économie européenne fragilisée. Un accord a également été trouvé avec l'Irlande en vue de la ratification du traité de Lisbonne.

La président de la Commission, José Manuel Barroso, a salué ces accords, qu'il a qualifiés de «décisions historiques», et appelé le monde à suivre l'exemple de l'Union européenne en matière de lutte contre le changement climatique. «Oui, vous pouvez le faire. Vous pouvez faire ce que nous faisons», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse concluant le dernier sommet européen de l'année.

Ce sommet crucial devait permettre de tester l'engagement européen en faveur de la lutte contre le réchauffement de la planète. L'Union européenne est la seule qui se soit fixé des objectifs aussi ambitieux en matière de changement climatique, dont une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020. Les dirigeants et législateurs européens ont toutefois débattu une bonne partie de l'année sur la manière de réaliser ces objectifs. La crise financière qui s'est abattue sur l'économie européenne a exacerbé les divergences entre États membres, car d'aucuns se sont inquiétés des répercussions économiques qu'entraînerait la réalisation de ces objectifs.

L'accord que l'Union a engrangé à Bruxelles lui permettra de peser davantage sur les négociations internationales sur le climat qui auront lieu l'année prochaine. Elle espère que d'autres acteurs, comme les États-Unis, la Chine, l'Inde, la Russie et le Brésil, suivront son exemple. «L'Europe a montré qu'elle était crédible», a indiqué M. Barroso.

Les États membres de l'Union européenne se sont aussi accordés sur un plan de relance économique destiné à atténuer les effets de la crise financière. Ce train de mesures en faveur de la croissance représente un montant de quelque 200 milliards d'euros, soit 1,5 % du budget total de l'Union. La majeure partie de cet argent (170 milliards) proviendra des budgets nationaux. Le reste sera fourni par l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement. Les gouvernements des États membres utiliseront les fonds en fonction des besoins de leurs économies respectives.

En ce qui concerne le traité de Lisbonne, l'Irlande a accepté d'organiser un second référendum l'année prochaine, lorsque les inquiétudes de la population irlandaise auront été apaisées. Le rejet du traité lors du référendum du mois de juin a provoqué la suspension de la réforme tant attendue des institutions de l'Union européenne.

Bon nombre d'Irlandais s'inquiètent des conséquences du traité sur leur politique fiscale, sur leur neutralité militaire ou sur les questions éthiques, telles que l'avortement. Le Conseil a fourni des garanties juridiques selon lesquelles le traité ne porterait pas atteinte à la souveraineté du gouvernement irlandais sur ces questions.

Les Irlandais ont également refusé le projet de réduction du nombre de membres de la Commission européenne, qui aurait pour conséquence que les États membres, dont l'Irlande, ne disposeraient plus automatiquement d'un commissaire européen chacun. Le Conseil a accepté de prendre les mesures juridiques nécessaires pour que chacun des 27 États membres de l'Union européenne puisse continuer à envoyer un commissaire à Bruxelles, en cas d'entrée en vigueur du traité.

Résumé à l’intention des citoyens - Les mesures prises par l'Union européenne en matière de climat et d'énergie.

En savoir plus sur le Conseil européen.

 

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles