Chemin de navigation

Ouvrir l'enseignement supérieur européen au monde - 19/07/2013

Diplômés ©iStockphoto

Une nouvelle stratégie visant à attirer les étudiants des autres continents en Europe et à doter les diplômés européens des compétences nécessaires pour mener une carrière internationale.

Face à des pays tels que la Chine et l'Inde qui modernisent leurs universités et redoublent d'efforts pour attirer les étudiants étrangers, l'Europe doit faire plus pour rester une destination attractive.

Dans sa stratégie en faveur de l'enseignement supérieur , la Commission préconise de mener des actions sur trois fronts:

  • les échanges internationaux d'étudiants et de personnel;
  • l'internationalisation et l'amélioration des programmes, y compris l'enseignement numérique;
  • la coopération, les partenariats et le renforcement des capacités.

Quelques chiffres

D'ici 2030, le nombre d'étudiants de l'enseignement supérieur dans le monde devrait avoir quadruplé par rapport à 2000, passant de 100 à 400 millions. Le nombre de personnes qui partent étudier à l'étranger augmente de 7 % par an (la croissance étant particulièrement marquée en Chine, en Inde et en Corée du Sud). L'Europe accueille actuellement 45 % environ des étudiants internationaux.

Le nouveau programme Erasmus+, dont le lancement est prévu pour janvier 2014, permettra de financer 135 000 échanges d'étudiants et de personnel entre l'UE et le reste du monde, soit 100 000 de plus qu'au titre de l'actuel programme Erasmus Mundus.

L'internationalisation chez soi

L’internationalisation ne devrait toutefois pas profiter uniquement à la faible proportion d’étudiants européens — environ 15 % — qui effectuent un séjour à l'étranger. Il faut encourager ceux qui restent dans leur pays d'origine à apprendre des langues étrangères, à tirer profit de l’expérience internationale des enseignants et à participer à des activités de collaboration internationale par l'apprentissage en ligne.

La Commission encourage également les universités et les écoles supérieures à établir des partenariats en Europe et en dehors à travers des projets communs et des cours via internet, ainsi qu'à s'attaquer aux obstacles qui freinent encore la délivrance de diplômes communs et de diplômes doubles.

Ces partenariats permettraient de faciliter la reconnaissance mutuelle des qualifications, d'attirer des talents et d'accroître l'expérience internationale et l'employabilité des diplômés européens.

C'est à chaque pays de l'UE qu'il appartient de réformer et d'internationaliser son système d'enseignement supérieur. L'UE intervient en soutenant le processus. Entre 2014 et 2020, le programme Erasmus+ financera des actions de mobilité, la délivrance de diplômes communs, la mise en place de partenariats internationaux et le développement du personnel.

En savoir plus sur l'enseignement et la formation dans l'UE

Facts & Figures: European higher education in the world

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles