Chemin de navigation

La chute du mur de Berlin: l'Europe se souvient - 06/11/2009

L'Europe célèbre le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Cela fera vingt ans, le 9 novembre, que les autorités est-allemandes, cédant à la pression de l'opinion publique, autorisèrent les citoyens à circuler librement entre Berlin-Est et Berlin-Ouest.

La nouvelle suscita tout d'abord l'incrédulité mais, très vite, la foule en liesse envahit les rues et de longues files d'attente se formèrent pour aller «de l'autre côté», donnant lieu à d'émouvantes scènes de retrouvailles. Cette journée du 9 novembre 1989 marque l'apogée des mouvements d'opposition – pour la plupart clandestins – aux régimes communistes d'Europe de l'Est.

De nombreux événements culturels seront organisés en Europe afin de commémorer cette date historique. En France, les participants au concours vidéo «Berlin Remix» sont invités à créer des vidéos en remixant des images d'archives fournies par l'INA (Institut national de l'audiovisuel), tandis qu'en Belgique, un grand concert européen sera organisé dans le parc de Bruxelles, le 9 novembre.

Érigé en 1961, le mur de Berlin a divisé la ville pendant vingt-huit ans.

Les premiers signes de changement sont apparus dès 1988 lorsque, après une série de grèves, le gouvernement polonais accepta de négocier avec le mouvement d'opposition Solidarnosc. La vague de dissidence ne tarda pas à gagner le reste de l'Europe de l'Est.

La Hongrie ouvrit ses frontières avec l'Autriche en mai 1989, créant ainsi une première brèche dans le rideau de fer. En août, deux millions de personnes formèrent une chaîne humaine de 600 km entre les trois capitales baltes,Tallin (Estonie), Riga (Lettonie) et Vilnius (Lituanie), afin de manifester leur volonté d'indépendance.

Le 3 octobre 1990, l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest étaient officiellement réunies, et l'ancien territoire est-allemand rejoignit l'Union européenne. Alors que d'autres régimes communistes s'effondraient et étaient remplacés par de nouveaux gouvernements démocratiquement élus, des mesures étaient mises en place pour aider les pays candidats à l'adhésion à l'UE à remplir certains critères, parmi lesquels la création d'institutions démocratiques stables, le respect de l'État de droit, la protection des droits de l'homme et le développement d'une économie de marché viable.

Depuis, ces critères ont été atteints par dix anciens pays communistes: la République tchèque, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, la Hongrie, la Slovaquie et la Slovénie ont rejoint l'UE en 2004, suivies en 2007 par la Roumanie et la Bulgarie.

Aujourd'hui, les citoyens de l'UE peuvent se déplacer, travailler et étudier librement dans vingt-sept pays, l'intégration croissante du marché européen profite aux entreprises, tandis que la Slovaquie et la Slovénie ont adopté l'euro.

Tous ces événements contribuent à maintenir en Europe la paix et la stabilité que l'UE met tout en œuvre pour préserver.

 

En savoir plus sur le rideau de fer

Histoire de l'UE

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles