Chemin de navigation

Linz et Vilnius entament une année de festivités culturelles - 07/01/2009

Une foule écoute la «Symphonie de fusées», donnée en plein air le soir du réveillon © Linz09

Les nouvelles capitales européennes de la culture donnent le coup d’envoi d'une année de festivités.

Le 31 décembre 2008, à minuit, des milliers de couples se sont mis à virevolter au son d'une valse viennoise dans la ville autrichienne de Linz. Quelques minutes plus tard, des centaines de choristes déployés sur les rives du Danube ont entonné les premières notes de la «Symphonie de fusées», première mondiale de l’œuvre du compositeur britannique Orlando Gough, qui y a remplacé tambours et trompettes par des feux d'artifice.

L’entrée dans l'année 2009 n’était pas le seul motif d’une telle célébration. Linz fêtait avant tout ses premières heures en tant que capitale européenne de la culture.

Linz English partage ce titre avec Vilnius, la capitale lituanienne, qui a démarré l'année par un spectacle de lumières et de feux d'artifice orchestré par l’artiste allemand Gert Hof.

Ces réjouissances ne sont qu'un début. Durant toute l'année 2009, les deux villes proposeront des centaines de concerts, d’expositions et de festivals. Vilnius inaugurera un nouveau musée d’art contemporain, tandis que Linz agrandira de façon spectaculaire «Ars Electronica», son centre consacré aux arts électroniques.

Depuis 1985, 39 villes européennes ont reçu le titre de capitale européenne de la culture – une distinction donnant droit à 1,5 million d’euros de fonds de l’Union européenne. Nombre d’entre elles ont été profondément transformées par cette expérience, qui est souvent l'occasion d'apporter d'importantes améliorations aux infrastructures. Linz et Vilnius se préparent toutes deux depuis plusieurs années.

Vilnius, qui compte plus de cinq cent mille habitants, est la plus grande ville de Lituanie. Fondée au XIVe siècle, elle a été pendant longtemps à la croisée des cultures, aussi bien lituanienne que polonaise, russe ou juive. Mais la communauté juive a été décimée pendant la Seconde Guerre mondiale, après quoi la ville a vécu sous le joug soviétique.

Linz, qui compte aujourd'hui 200 000 habitants, a été transformée en centre industriel par les nazis, qui voulaient en faire une grande métropole culturelle.

Cette année, une exposition intitulée «La capitale culturelle du Führer» propose un examen critique de ces ambitions et mène une réflexion sur l'influence des nazis sur l'art, la musique et la littérature dans la région.

Linz et Vilnius succèdent à Liverpool, au Royaume-Uni, et à Stavanger, en Norvège, qui étaient capitales européennes de la culture en 2008.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles