Chemin de navigation

Se reconstruire grâce au passé - 25/09/2008

La Maison du patrimoine, Bourgogne, France

Regard sur un centre d'apprentissage aux métiers de préservation du patrimoine travaillant avec de jeunes délinquants

Les Journées européennes du patrimoine Englishfrançais, qui se déroulent tous les ans au mois de septembre, sont pour beaucoup l'occasion de visiter des monuments et des sites normalement fermés au public, mais elles servent aussi à comprendre comment le patrimoine culturel peut être utile à la société d'aujourd'hui.

Nichée au cœur du vignoble bourguignon, la Maison du patrimoine fait partie de ces bâtiments que l'on voit souvent reproduits dans les brochures touristiques de la région. Il est vrai qu'avec ses vieilles pierres, ses toitures en ardoises d'un noir rutilant et ses murs fraîchement restaurés dans les tons ocre et rouille, elle a plutôt fière allure.

Il n'en a pourtant pas toujours été ainsi. Laissée à l'abandon dans les années soixante-dix, la toiture et les murs commençaient à s'effondrer. Depuis lors, elle a été progressivement restaurée par des centaines de bénévoles, parmi lesquels de jeunes délinquants. Et c'est cela, plus que son histoire ou son architecture, qui explique l'admiration dont elle fait l'objet.

La Maison du patrimoine de Saint-Romain n'est pas le seul exemple de ce type. On peut citer parmi d'autres projets remarquables PDFEnglish une usine désaffectée de l'ex-Union soviétique située en Estonie, qui a été reconvertie en immeuble d'appartements, ainsi qu'un programme britannique destiné à associer les minorités ethniques au patrimoine culturel. Environ 20 millions de personnes sont attendues dans les quelque 30 000 monuments et sites qui seront ouverts au public au cours de cette journée.

Pour Serge Grappin, conseiller pédagogique à la Maison du patrimoine, la sauvegarde du patrimoine ne consiste pas seulement à rénover des cathédrales et des châteaux, mais aussi à reconstruire des vies. Après avoir passé dix ans à recueillir des fonds pour acheter les bâtiments en ruines, il en supervise la restauration depuis plus de trente ans, et les travaux ne sont toujours pas achevés.

On compte parmi les bénévoles un grand nombre de jeunes ayant commis des délits allant du trafic de drogue à l'attaque à main armée. Accompagnés de leurs enseignants, ils passent deux semaines au centre, où ils travaillent avec des étudiants.

Ils y acquièrent des compétences, autant sur le plan social que pratique, ce qui les aide à se détacher de leur passé de délinquants. Il y gagnent aussi une plus grande estime de soi, en voyant combien leur travail est apprécié par les habitants du village. Certains ont même choisi de faire de la conservation du patrimoine leur métier.

«Le patrimoine est un formidable moyen d'éducation», déclare M. Grappin. «Il permet de restaurer des maisons, mais aussi de reconstruire les jeunes.»

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles