Chemin de navigation

Navigation par satellite: les programmes européens sur orbite - 19/01/2011

Galileo, le système européen de navigation par satellite sera lancé en 2014. Le système EGNOS, qui améliore la précision du GPS dans toute l'Europe, fournit déjà des services à certains utilisateurs, dont les agriculteurs et les services de secours.

Selon un récent rapport English consacré aux deux programmes de navigation par satellite de l'Union européenne, les progrès réalisés jusqu'ici en la matière sont satisfaisants, et l'Union est toujours bien décidée à mener à bien ces projets.

L'Union européenne a lancé ses propres programmes de navigation par satellite il y a dix ans, pour des raisons stratégiques et économiques qui sont toujours au cœur de ces programmes.

Conscients du rôle fondamental de la navigation par satellite dans notre société moderne, les États membres ont convenu que l'Europe devait assurer son indépendance vis-à-vis des systèmes GPS (États-Unis) et GLONASS (Russie).

Les systèmes Galileo et EGNOS sont destinés à satisfaire les besoins économiques et de sécurité de l'Union européenne, à qui ils appartiennent.

Comme internet, la navigation par satellite est un moteur pour l'économie, l'innovation et la création d'emplois dans un grand nombre de secteurs. Actuellement, quelque 800 milliards d'euros du PIB européen dépendent de l'utilisation de la navigation par satellite. Le marché mondial de ces produits et services, qui a crû de 30 % en quelques années, devrait peser 240 milliards d'euros d'ici à 2020, selon les estimations English .

Précision, disponibilité et fiabilité

EGNOS, puis Galileo, amélioreront considérablement la disponibilité et la précision des signaux de navigation provenant de l'espace. Les utilisateurs recevront des signaux plus rapides et plus fiables et pourront connaître leur position avec une précision de moins d'un mètre, alors que celle du GPS est actuellement de plusieurs mètres.

La précision, la disponibilité et la fiabilité accrues des systèmes permettront aux entreprises d'innover. L'Union européenne s'en servira pour améliorer la gestion de ses services de transport et d'urgence, le travail de ses forces de l'ordre, la surveillance de ses frontières extérieures et la sécurité de ses missions de maintien de la paix.

Le système EGNOS, qui fonctionne depuis octobre 2009, a déjà permis d'augmenter la production agricole, grâce à un ensemencement et à un épandage d'engrais plus précis. Cette année, il devrait être agréé pour une utilisation par les compagnies aériennes européennes, dont les passagers pourraient ainsi bénéficier d'une sécurité accrue.

Quant à Galileo, ses deux satellites de test sont déjà en orbite. L'Union européenne lancera les quatre premiers satellites opérationnels cette année et la suivante. Ensuite, deux satellites seront lancés tous les trois mois, jusqu'au début de la mise en œuvre du système, en 2014.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles