Chemin de navigation

L’UE propose d'interdire les filets dérivants pour secourir les espèces protégées - 19/05/2014

Une tortue marine dans la mer Méditerranée

L’Union européenne propose l'interdiction totale des filets dérivants, qui menacent les espèces protégées, dans les eaux européennes.

On appelle «filets dérivants» les filets déployés près de la surface, pour capturer les espèces de poissons qui évoluent à ce niveau.

Cette pratique menace les espèces protégées comme les tortues de mer et certains oiseaux et mammifères marins, qui peuvent être capturés accidentellement.

Des restrictions sont déjà en vigueur: ces filets ne peuvent pas être utilisés pour capturer certaines espèces migratrices, comme le thon et l'espadon, et ne doivent pas mesurer plus de 2,5 km de long.

Néanmoins, leur impact sur les espèces protégées reste préoccupant, d'autant qu'on continue à signaler des cas de pêcheurs les utilisant illégalement ou exploitant les lacunes de la législation.

La Commission européenne propose donc l'interdiction totale des filets dérivants à partir du 1er janvier 2015.

Afin de renforcer l’application de la réglementation, la définition des filets dérivants sera précisée et leur transport à bord des navires de pêche en Europe sera interdit.

Des règles mal appliquées

La réglementation actuelle est difficile à faire appliquer, car la pêche au filet dérivant est pratiquée dans une large zone, par des bateaux souvent de petite taille. L'Europe s'est pourtant engagée au niveau international à limiter ce type de pêche.

L’UE s'est fixé pour objectif de réduire au minimum les incidences des activités de pêche sur les écosystèmes marins. En interdisant totalement les filets dérivants, la Commission espère renforcer l'application de la réglementation. Une interdiction similaire est déjà en vigueur dans la mer Baltique.

Incidences sur les pêcheurs

La pêche au filet dérivant est pratiquée dans plusieurs pays de l’UE, notamment au Portugal, en Slovénie et au Royaume-Uni. Il s'agit toutefois d'une pratique saisonnière, qui dure quelques mois par an — voire quelques semaines, pour certains pêcheurs.

Les navires qui utilisent ces filets sont donc également autorisés à employer d’autres équipements, ce qui signifie qu’ils pourront poursuivre leurs activités en cas d'interdiction.

Communiqué de presse — La Commission européenne propose l'interdiction totale des filets dérivants 

Questions-réponses — L'UE interdit les filets dérivants English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles