Chemin de navigation

Alimentation saine: l'UE renforce ses programmes à destination des écoles - 04/02/2014

Un écolier souriant, tenant une pomme entamée, à côté d'une pile de livres

L'Union européenne propose de renforcer ses programmes de promotion d'une alimentation saine dans les écoles, afin de lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires chez les enfants.

Elle regroupera ses deux programmes existants — le programme en faveur de la consommation de fruits à l'école et le programme en faveur de la consommation de produits laitiers à l'école — qui financent la distribution de ces produits dans les établissements scolaires et promeuvent l'enseignement de pratiques alimentaires saines. Environ 30 millions d'enfants bénéficient chaque année de ces programmes dans l'UE.

Le nouveau système combinera les deux mécanismes existants sous un même slogan: «Manger sain pour se sentir bien». Il mettra l’accent sur la sensibilisation des enfants à une alimentation saine et à des questions telles que la production alimentaire et la gestion des déchets, par exemple grâce à l'organisation de journées à la ferme.

De mauvaises habitudes alimentaires

Dans la plupart des pays, les enfants consomment de moins en moins de fruits, de légumes et de produits laitiers, et leur préfèrent des produits très industriels.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'obésité est en hausse parmi les enfants européens. En 2008, l'OMS estimait qu'un enfant sur quatre âgé de 6 à 9 ans était en surpoids ou obèse dans l'UE. Deux ans plus tard, elle avait déjà relevé ses estimations à un enfant sur trois.

Dans ce contexte, le nouveau programme visera à:

  • lutter plus efficacement contre les mauvaises habitudes alimentaires;
  • renforcer les mesures éducatives proposées par les programmes de promotion d'une alimentation saine;
  • contribuer à la lutte contre l'obésité.

Une organisation simplifiée

Tous les pays de l'UE participent actuellement au programme en faveur de la consommation de produits laitiers, et la plupart participent également à celui consacré aux fruits (à l'exception de la Finlande, du Royaume-Uni et de la Suède). La participation au nouveau programme restera facultative et chaque pays sera libre de choisir les aliments à distribuer.

Le programme sera doté d'un budget de 230 millions d'euros, en augmentation par rapport à cette année (197 millions), mais il ne dépassera pas les montants déjà prévus d'ici à 2020 pour les programmes en faveur de la consommation de fruits et de produits laitiers.

En combinant ces programmes, l'UE espère limiter les formalités administratives et logistiques liées à leur mise en œuvre par les écoles et les autorités nationales, tout en réduisant les coûts de distribution.

Programme en faveur de la consommation de fruits dans les écoles 

Programme en faveur de la consommation de produits laitiers dans les écoles 

FAQ – Programmes en faveur de la consommation de fruits, de légumes et de produits laitiers dans les écoles 

Communiqué de presse: «La Commission propose de combiner et de renforcer les programmes existants de distribution de lait et de fruits dans les écoles»

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles