Chemin de navigation

Une aide alimentaire pour davantage de pauvres - 17/09/2008

Une caisse remplie de choux au milieu d'autres caisses, dans un entrepôt alimentaire

La Commission propose d'augmenter le financement du programme d'aide alimentaire qui vient en aide aux personnes les plus pauvres de l'UE.

Le régime de distribution de denrées alimentaires de l'UE (Union européenne) est à l'œuvre depuis 1987. Mais alors que l'augmentation des prix alimentaires plonge de nombreuses familles dans le besoin, les excédents agricoles utilisés auparavant par ce régime sont aujourd'hui à leur niveau historiquement le plus bas, en raison de la réforme de la politique agricole commune qui est en cours.

La proposition de la Commission prévoit d'augmenter de deux tiers le budget de l'aide alimentaire, le portant ainsi à environ 500 millions d'euros dès 2009. Davantage de familles démunies d'Europe pourraient ainsi en bénéficier. Dans un premier temps, l'UE prendra à sa charge 75 % du coût du programme (85 % dans les zones les plus pauvres), mais d'ici 2015, les frais seront répartis à parts égales entre l'UE et les États membres (sauf dans les zones les plus pauvres, où l'UE couvrira 75 % de l'aide).

La nouvelle proposition permettra également aux pays de choisir les denrées qu'ils distribuent, en fonction des besoins locaux et de critères nutritionnels. L'introduction de plans de distribution de denrées alimentaires sur trois ans assurera la continuité et l'efficacité de la gestion.

Quand les exploitations agricoles européennes produsaient plus que ce que les Européens pouvaient consommer, la solution était simple: il suffisait de donner l'excédent aux personnes dans le besoin. Depuis le rude hiver de 1987, les excédents agricoles sont donnés à des organismes de bienfaisance et des programmes sociaux qui les distribuent dans les États membres. La production agricole a commencé à baisser dès la moitié des années 1990. L'aide alimentaire a alors été complétée par des denrées achetées sur le marché.

En 2006, plus de 13 millions de personnes ont bénéficié de ce programme dans toute l'UE, mais on estime à 43 millions le nombre de personnes risquant de se trouver en situation de «pauvreté alimentaire», c'est-à-dire sans les moyens de consommer de la viande, de la volaille ou du poisson un jour sur deux. L'aide est généralement distribuée à des catégories de personnes très variées: familles en difficulté, personnes âgées, sans-abri, handicapés, demandeurs d'asile, etc.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles