Commission européenne

Actualité | 23/03/2016

L’Europe unie pour vaincre la terreur

Aujourd’hui, la Commission a rendu hommage aux victimes des attaques de Bruxelles en observant une minute de silence en présence du Roi et de la Reine des Belges et du Premier ministre belge. Après, la Commission a accueilli le Premier ministre français pour une réunion de travail.

«Nous demeurons préoccupés, éprouvés et touchés par ce qui s’est passé hier à Bruxelles», a déclaré le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, à la suite des réunions d’aujourd’hui. «Nous croyons qu’une Union européenne de la sécurité est nécessaire». Le président Juncker, le premier ministre belge Charles Michel, et le premier ministre français Manuel Valls ont déposé une couronne à la station de métro Maelbeek pour rendre hommage aux victimes des attentats qui ont eu lieu à cet endroit.

Le président Juncker et le Premier ministre français, Manuel Valls, ont appelé le Parlement européen et le Conseil à très rapidement approuver les nouvelles mesures anti-terreur proposées par la Commission ces derniers mois. Ces mesures ciblent les groupes terroristes et le crime organisé en incluant de nouvelles règles visant à rendre plus difficile l’acquisition d’armes à feu. Le Conseil a déjà approuvé un accord sur le PNR, ce que le Parlement fera bientôt lui-même.

La réunion de travail entre le collège et le Premier ministre français a été axée sur les attaques menées à Bruxelles le 22 mars, et il a été convenu de faire progresser l'agenda européen en matière de sécurité – qui est une stratégie globale visant à renforcer la coopération entre les services de sécurité et de renseignement des États membres et à lutter contre la menace que représente la radicalisation.

Afin de renforcer les frontières extérieures de l'UE, la Commission a également adopté une révision ciblée du code frontières Schengen afin d'instaurer des contrôles systématiques au moyen des bases de données pertinentes pour toutes les personnes qui entrent dans l'espace Schengen ou qui en sortent, ainsi qu'une proposition relative à un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes. Ces deux propositions seront présentées au Parlement et au Conseil.

Partager cette page

Références