Commission européenne

Actualité | 16/02/2016

Des mesures pour une sécurité énergétique durable

Union de l’énergie: la Commission a présenté un train de mesures sur la sécurité énergétique, contenant des propositions pour préparer l’UE à la transition énergétique mondiale et au risque de ruptures d’approvisionnement énergétique.

La Commission a présenté un train de mesures sur la sécurité énergétique pour préparer l’Union européenne (UE) à la transition énergétique mondiale et à d’éventuelles ruptures d’approvisionnement énergétique. La sécurité énergétique est l’un des piliers de la stratégie de l’union de l’énergie, qui constitue l’une des principales priorités politiques de la Commission Juncker.

Le paquet de mesures définit un large éventail de mesures destinées à renforcer la résilience de l’UE face aux ruptures d’approvisionnement en gaz. Ces mesures visent notamment à modérer la demande d’énergie, à accroître la production énergétique en Europe (notamment à partir de sources d’énergie renouvelables), à poursuivre le développement d’un marché intérieur de l’énergie pleinement intégré et performant, ainsi qu'à diversifier les sources d’énergie, les fournisseurs et les itinéraires d’approvisionnement. Les propositions visent également à renforcer la transparence sur le marché européen de l’énergie et à créer davantage de solidarité entre les États membres.

Maroš Šefčovič, vice-président responsable de l’union de l’énergie, a déclaré: «La stratégie de l’union de l’énergie, lancée il y a un an, promettait de faire en sorte que tous les Européens disposent d’une énergie sûre, durable et compétitive. Si le train de mesures adopté aujourd’hui est axé sur la sécurité de notre approvisionnement, il touche en fait à ces trois grands objectifs. En réduisant notre demande d’énergie et en gérant mieux notre approvisionnement provenant de sources extérieures, nous tenons notre promesse et renforçons la stabilité du marché européen de l’énergie.»

Miguel Arias Cañete, commissaire responsable de l’action pour le climat et de l’énergie, a ajouté: «Après les crises d’approvisionnement en gaz de 2006 et 2009, au cours desquelles des millions de personnes ont été abandonnées à leur sort, nous avons dit: "Plus jamais ça!". Cependant, les tests de résistance de 2014 ont montré que nous sommes encore beaucoup trop vulnérables à des ruptures majeures de l’approvisionnement en gaz. Et les tensions politiques à nos frontières nous rappellent de façon cinglante que ce problème ne va pas disparaître spontanément. Les propositions présentées aujourd’hui visent à mettre en place un système fiable, compétitif et souple, assurant des flux énergétiques transfrontaliers, et dont les avantages profitent aux consommateurs. Elles visent à protéger les plus vulnérables grâce à la solidarité. Enfin, elles doivent nous assurer un avenir énergétique propre: je vous garantis que notre engagement pour une transition vers une énergie propre est irréversible et non négociable.»

Le train de mesures est l'un des éléments visant à la création d’une union de l’énergie résiliente, dotée d’une politique à long terme en matière de changement climatique — une des priorités de la Commission Juncker. L’objectif de l’union de l’énergie, exposé dans le cadre stratégique de février 2015, est de faire en sorte que les consommateurs européens — ménages et entreprises — disposent d’une énergie sûre, durable, compétitive et abordable.

Partager cette page

Références