Commission européenne

Actualité | 21/01/2016

Rapport emploi: facteur humain vital pour croissance économique

La commissaire Thyssen a présenté le rapport 2015 de la Commission sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale en Europe, qui montre les dernières évolutions sociales et de l'emploi, les défis futurs et les réponses envisageables.

Le rapport 2015 met en évidence une nouvelle évolution positive de l'emploi et de la situation sociale dans l'UE. Malgré les récentes améliorations, de fortes disparités subsistent néanmoins entre les États membres en ce qui concerne la croissance économique, l'emploi et d'autres indicateurs clés en matière sociale et de marché du travail. Bon nombre de ces disparités sont liées à une sous-utilisation du capital humain à plusieurs égards. Le rapport 2015 sur l'évolution de l'emploi et de la situation sociale (ESDE) examine les moyens de lutter contre ces disparités, en mettant tout particulièrement l'accent sur la création d'emplois, l'efficacité du marché du travail, la modernisation de la protection sociale et l'investissement dans les ressources humaines.

Le rapport ESDE 2015 met en avant le potentiel du travail indépendant et de l'entrepreneuriat pour créer davantage d'emplois. Il ressort cependant des données que certaines catégories de personnes – dont les jeunes, les personnes âgées, les femmes et les personnes issues des minorités ethniques – rencontrent parfois des obstacles plus importants lorsqu'elles tentent de créer leur propre entreprise. En outre, le rapport 2015 indique qu'une majorité de la population estime ne pas posséder les compétences et connaissances nécessaires pour lancer une entreprise. Le rapport ESDE montre que des politiques ciblées peuvent améliorer la situation. Il peut s'agir notamment de la facilitation de l'accès au financement ou d'incitations fiscales, de l'éducation à l'esprit d'entreprise ou de l'accès aux services de garde d'enfants et de soins aux personnes âgées. 

Le rapport pointe par ailleurs une diversification accrue des types de contrats de travail, qui, d'une part, permettent davantage de souplesse dans les formules de travail et, partant, une participation renforcée au marché du travail mais, d'autre part, peuvent aussi entraîner une segmentation du marché du travail. Si certains nouveaux contrats placent tant l'employeur que le salarié dans une situation avantageuse, d'autres sont source d'incertitude quant à l'emploi. La flexibilité est importante, certes, mais la sécurité est également nécessaire.

L'emploi et la croissance restent la priorité absolue de la Commission et, à la lumière du rapport ESDE, Marianne Thyssen, commissaire  chargée de l'emploi, des affaires sociales, des compétences et de la mobilité des travailleurs, a souligné, lors d'une conférence de presse, que la Commission avait l'intention de proposer un pilier européen des droits sociaux qui servirait de cadre de référence fondé sur les valeurs et les principes de l'économie sociale de marché du 21e siècle. L'objectif consiste à renforcer la résilience des marchés du travail et de l'économie sociale européenne de marché et à faire en sorte qu'ils offrent souplesse et sécurité dans un monde en mutation rapide.

Dans le même contexte, un rapport est également en cours d'élaboration sur la législation relative à l'emploi, à la santé et à la sécurité, portant principalement sur l'amélioration de l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle ainsi que sur la participation des femmes au marché du travail. Une stratégie pour des compétences nouvelles sera présentée pour contribuer à remédier à l'inadéquation entre l'offre et la demande de compétences et à mettre fin aux déficits de compétences. En outre, une proposition sur la mobilité des travailleurs est en cours d'élaboration et s'efforcera d'élargir les possibilités pour tous, tout en veillant à l'existence de règles claires, équitables et applicables.

Partager cette page

Références