Commission européenne

Discours | 09/09/2015

Discours du Président, M. Juncker, sur l'état de l'Union: le moment de l'honnêteté, de l'unité et de la solidarité

Le président Juncker lors du discours sur l’état de l’UnionLe président Juncker lors du discours sur l’état de l’Union

«Notre Union européenne ne va pas bien. Il n’y a pas assez d’Europe dans cette Union. Et il n’y a pas assez d’Union dans cette Union.» Ce matin, le Président, M. Jean-Claude Juncker, a prononcé son premier discours sur l'état de l'Union devant le Parlement européen à Strasbourg.

Le Président, M. Juncker, a centré sondiscours sur de grandes problématiques telles que la crise des réfugiés, l'avenir de l'euro et la politique étrangère. Dans son allocution, il a exposé sa vision politique pour l'avenir de l'UE ainsi que les éléments clés présidant à l'élaboration du programme de travail de la Commission pour 2016 et après.

M. Juncker a également mis en avant la proposition, adoptée aujourd'hui par la Commission, de relocaliser 120 000 réfugiés supplémentaires présents en Italie, en Grèce et en Hongrie. Cette proposition fait partie d'un ensemble global de mesures destinées à traiter la crise des réfugiés, qui comprend aussi une liste des pays d'origine sûrs, un document d'orientation sur les retours et un mécanisme permanent pour la relocalisation.

L'allocution du Président a été suivie d'un débat en séance plénière. Le discours annuel sur l’état de l’Union est prévu par le Traité de Lisbonne en 2009 et constitue une occasion importante offerte annuellement au Président de la Commision pour exposer ses vues. Il lance aussi les consultations avec le Parlement européen et le Conseil au sujet du programme de travail de la Commission et est un élément important du dialogue structuré entre la Commission européenne et le Parlement européen.

Le texte complet du discours est disponible à ce lien. Les autres versions linguistiques sont accessibles depuis la même page.

Les dernières informations et mises à jour sur l'état de l'Union sont disponibles sur une page web spéciale. La couverture inclut un débat en direct, dans lequel sont partagées en ligne les vues, opinions et analyses des observateurs. Durant le discours, les personnes ont pu échanger leurs vues via le débat en direct sur le site web et le hashtag #SOTEU dans les médias sociaux. Les propositions de la Commission en vue de gérer la crise des réfugiés sont disponibles ici.

Partager cette page

Références