Chemin de navigation


Vous êtes...

Présidence grecque du Conseil de l'UE
Année européenne 2013 du citoyen
Enfants disparus en Europe: faites le 116 000
FacebookFlickrRSSImprimerYoutubeTwitter

La Vice-présidente de la Commission européenne, Viviane Reding, Commissaire chargée de la justice, s'est félicitée de la mise en service par le Luxembourg dès le 3.10.2012 du numéro d'urgence européen pour les enfants disparus. Il s'agit d’un numéro harmonisé qui permet aux enfants disparus et à leurs parents d’obtenir de l'aide sur tout le territoire de l’Union européenne.

    Enfants disparus

    Le Luxembourg met en service le numéro européen d'urgence 116 000

     

    La Vice-présidente de la Commission européenne, Viviane Reding, Commissaire chargée de la justice, s'est félicitée de la mise en service par le Luxembourg dès aujourd'hui 3.10.2012 du numéro d'urgence européen pour les enfants disparus. Il s'agit d’un numéro harmonisé qui permet aux enfants disparus et à leurs parents d’obtenir de l'aide sur tout le territoire de l’Union européenne. Grâce à ce numéro, qui est le même partout, les parents en détresse pourront obtenir de l'aide s'ils perdent un enfant au cours d’un voyage ou d’un séjour dans un pays de l'’Union européenne.

    «La disparition d’un enfant est toujours une tragédie partout où elle a lieu, mais la situation est d'autant plus difficile pour les parents s'ils ne sont pas chez eux. Le numéro européen 116 000 a comme but d'offrir aide et assistance aux enfants disparus et à leurs parents, quel que soit le pays d’Europe dans lequel ils se trouvent. Je suis donc heureuse que le Luxembourg mette dès à présent le numéro européen en service. Ce numéro peut sauver des vies,» a déclaré la Vice-présidente Reding, Commissaire chargée de la justice. «J’invite à nouveau les États membres à faire tout leur possible pour mettre rapidement en service la ligne téléphonique spéciale afin de donner la priorité à la sécurité des enfants.»

    En 2007, l'UE a adopté des règles (décision 2007/116/CE de la Commission ) pour que le numéro 116 000 soit réservé, dans tous les Etats membres, aux lignes spéciales permettant de signaler les enfants disparus et proposant aide et conseils aux familles. Depuis l'adoption, en novembre 2009, de la nouvelle réglementation de l'UE en matière de télécommunications, les États membres sont tenus de mettre tout en œuvre pour que le numéro d'appel 116 000 soit activé au plus tard le 25 mai 2011. 116 000 est le premier numéro de ce type réservé à l’échelle européenne.

    À l’heure actuelle, le numéro spécial 116 000 n'est totalement opérationnel que dans 19 États membres (le premier à avoir mis le numéro en service était le Portugal en 2007) et doit encore être mis en service en Autriche, en Bulgarie, en Finlande, en Irlande, en Lettonie, en Lituanie, en République tchèque et en Suède.

     

    Contexte

    Le 15 février 2007, la Commission a adopté une décision obligeant les États membres à réserver le 116 000 aux lignes spéciales de signalement des enfants disparus sur le territoire de l'UE. La Commission a invité à plusieurs reprises les États membres à mettre ce numéro en service le plus rapidement possible.

    Dans le cadre de la réforme des télécommunications, adoptée en 2009, et en particulier en vertu de l'article 27 bis de la directive «service universel» (directive 2009/136/CE ), les États membres doivent veiller, au plus tard pour le 25 mai 2011, à ce «que les citoyens aient accès à un service exploitant une ligne d'urgence pour signaler des cas de disparition d'enfants. Cette ligne d'urgence est accessible via le numéro "116 000".» Toujours selon cette directive, les États membres «veillent à ce que les citoyens soient correctement informés de l'existence et de l'utilisation des services fournis par l'intermédiaire de la série des numéros commençant par "116", notamment par des initiatives qui ciblent spécifiquement les personnes voyageant d'un État membre à l'autre».

    Dans un rapport adopté le 17 novembre 2010, la Commission a fait le point sur la situation dans les États membres, a proposé des normes minimales communes garantissant un niveau élevé de qualité du service dans l’ensemble de l’UE et a laissé aux États membres une dernière chance de rendre cette ligne spéciale opérationnelle avant d’envisager l'adoption de mesures législatives.

     

    Informations:

     


    Haut de la pageHaut de la page
    A propos de nous
    Centre d'information européen

    José Manuel Barroso 2010-2014
    Viviane Reding 2010-2014
    Rejoignez-nous sur facebook
    Des questions sur l'Europe ? Contactez EUROPE DIRECT
    Les publications de l'UE en un clic!
    Dernière mise à jour : 10/10/2012  |Haut de la page