Chemin de navigation


Vous êtes...

Présidence grecque du Conseil de l'UE
Année européenne 2013 du citoyen
Quatrième journée européenne de la sécurité routière sur le thème de la participation active des jeunes
FacebookFlickrRSSImprimerYoutubeTwitter

25.07.2012 Les accidents de la route demeurent la première cause de décès et d'invalidité chez les jeunes, tant à l'échelle mondiale qu'en Europe. En 2010, 19 % des personnes décédées sur les routes de l'UE étaient âgées de 18 à 25 ans (alors que cette tranche d'âge ne représente que 10 % de la population totale). Pour les 18-25 ans, le risque de mourir dans un accident de la circulation est donc presque deux fois plus élevé. C'est pour cette raison que la Commission européenne consacre sa quatrième journée européenne de la sécurité routière aux jeunes. Cette journée est marquée par la tenue, ce 25 juillet à Nicosie, d'une conférence organisée conjointement avec la présidence chypriote du Conseil de l'UE.

    25.07.2012

    Les accidents de la route demeurent la première cause de décès et d'invalidité chez les jeunes, tant à l'échelle mondiale qu'en Europe. En 2010, 19 % des personnes décédées sur les routes de l'UE étaient âgées de 18 à 25 ans (alors que cette tranche d'âge ne représente que 10 % de la population totale). Pour les 18-25 ans, le risque de mourir dans un accident de la circulation est donc presque deux fois plus élevé. C'est pour cette raison que la Commission européenne consacre sa quatrième journée européenne de la sécurité routière aux jeunes. Cette journée est marquée par la tenue, ce 25 juillet à Nicosie, d'une conférence organisée conjointement avec la présidence chypriote du Conseil de l'UE. Cette conférence réunit des associations de jeunes, des organisations de promotion de la sécurité routière et des responsables des questions de sécurité routière venus de tous les États membres de l'UE, ainsi que des pays voisins, pour une journée de discussions, de présentations et d'ateliers.  

    M. Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé des transports, a déclaré à ce sujet: «Il est inacceptable que des jeunes perdent tragiquement la vie sur les routes d'Europe. Je suis particulièrement interpellé par les accidents de la route imputables à la consommation de drogues et d'alcool, surtout lorsqu'ils impliquent des jeunes hommes et femmes. L'UE a accompli des progrès substantiels ces dix dernières années dans le domaine de la sécurité routière, j'ai donc bon espoir que nous puissions parvenir à réaliser notre objectif "vision zéro". Il reste cependant encore beaucoup à faire. Le seul moyen de continuer à sauver des vies consiste à changer les mentalités des jeunes en matière de conduite.»

    Les jeunes de 18 à 25 ans sont surreprésentés dans les statistiques de la mortalité routière. En effet, en 2010:

    • 31 000 jeunes de 18 à 25 ans sont décédés dans des accidents de la route (80 % étaient des garçons, 20 % étaient des filles);
    • un jeune conducteur était impliqué dans 40 % des accidents mortels;
    • 25 % des conducteurs tués étaient des jeunes (81 % étaient des garçons, 19 % étaient des filles);
    • la répartition par mode de transport des jeunes tués sur les routes était la suivante: 66 % pour les voitures particulières, 20 % pour les deux-roues motorisés, 2 % pour les piétons, 8 % pour les vélos, 4 % pour les autres moyens (poids lourds, bus, etc.).

     

    Les chiffres sont encore plus alarmants à Chypre, pays d'accueil de la conférence consacrée à la quatrième journée européenne de la sécurité routière, où 23 % des personnes décédées sur la route étaient âgées de 18 à 25 ans. La base de données CARE de la Commission européenne contient plus d'informations sur les accidents de la route selon les tranches d'âge et les pays.

     

    Les accidents mortels impliquant des jeunes peuvent être évités. Le nombre de jeunes entre 18 et 25 ans qui décèdent sur les routes a diminué de 49 % entre 2001 et 2010, soit davantage que la tendance générale qui était de 43 %. Les jeunes conducteurs sont particulièrement vulnérables, mais le nombre de décès sur les routes pour cette catégorie a diminué de 55 % au cours de la même période.

     

    Si l'on veut atteindre l'objectif ambitieux consistant à réduire de moitié le nombre de décès sur les routes en Europe d'ici à 2020, la participation active des jeunes est indispensable. Il faut encourager la jeunesse d'Europe à contribuer à la sécurité routière, par exemple en faisant part de ses idées sur les nouvelles pistes de travail à exploiter dans ce domaine.

     

    Contexte

    La 4e édition de la journée européenne de la sécurité routière est organisée conjointement par la Commission européenne et la présidence chypriote du Conseil de l'UE. Les questions à l'ordre du jour sont notamment les suivantes: création d'une culture de la sécurité routière parmi les jeunes, ateliers sur la formation, les mesures de contrôle et les comportements à risque. Le programme complet de l'événement est disponible sur le site web qui y est consacré.

    La journée européenne de la sécurité routière vise, d'une part, à sensibiliser les décideurs et l'opinion publique aux défis liés à la sécurité routière et, d'autre part, à changer le comportement des usagers de la route pour que la mobilité soit sécurisée et accessible à tous.

    Cet événement sera l'occasion de lancer la nouvelle page Facebook du Forum européen de la jeunesse pour la sécurité routière, qui permettra de favoriser l'échange de vues et la sensibilisation au sein de la communauté en plein essor des jeunes européens activement impliqués dans la sécurité routière. Par ailleurs, une séquence vidéo sur la sécurité routière attirera l'attention des jeunes sur le fait que 100 000 vies ont été sauvées entre 2001 et 2010 et qu'ensemble, nous pouvons continuer à en sauver encore plus d'ici à 2020.

    En 2007 déjà, la première journée européenne de la sécurité routière s'était déroulée sur le thème des jeunes conducteurs. En 2008, c'est la sécurité de la circulation en milieu urbain qui avait été mise en avant. En 2010, la troisième édition avait pour thème la lutte transnationale contre les infractions routières.

    Le programme d'action de l’UE pour la sécurité routière 2011-2020 couvre des questions telles que la qualité de la formation des jeunes conducteurs débutants pour l'obtention du permis de conduire et les campagnes de sensibilisations destinées aux jeunes.

    Pour en savoir plus:

     


    Haut de la pageHaut de la page
    A propos de nous
    Centre d'information européen

    José Manuel Barroso 2010-2014
    Viviane Reding 2010-2014
    Rejoignez-nous sur facebook
    Des questions sur l'Europe ? Contactez EUROPE DIRECT
    Les publications de l'UE en un clic!
    Dernière mise à jour : 26/07/2012  |Haut de la page