Chemin de navigation

Langues officielles de l'UE

De quoi s'agit-il?

L'Union européenne compte 24 langues officielles et de travail, qui sont les suivantes:

bulgare            

français

maltais            

croate

allemand            

polonais

tchèque

grec

portugais

danois

hongrois

roumain

néerlandais

irlandais

slovaque

anglais

italien

slovène

estonien

letton

espagnol

finnois

lituanien

suédois

La première politique linguistique de ce qui était alors la Communauté européenne avait établi le néerlandais, le français, l’allemand et l’italien comme langues de travail officielles de l’UE.

Depuis lors, le nombre de langues officielles et de travail a augmenté avec l'adhésion de nouveaux pays à l'Union. Toutefois, il y a moins de langues officielles que d’États membres, puisque certains partagent la même langue.

Par ailleurs, certaines langues régionales, comme le catalan et le gallois, ont obtenu le statut de langues co-officielles de l’Union européenne. L’utilisation officielle de ces langues peut être autorisée sur la base d’un arrangement administratif conclu entre le Conseil et l’État membre demandeur.

Pourquoi agir dans ce domaine?

La politique de la Commission européenne est que tous les citoyens de l’UE ont le droit d’accéder à l’ensemble des documents de l’UE dans la langue officielle de leur pays et qu’ils doivent pouvoir écrire à la Commission et recevoir une réponse dans leur propre langue.

Lors de réunions de haut niveau entre les États membres, les participants peuvent utiliser leur propre langue lorsqu’ils prennent la parole. 

Que fait la Commission?

Avec un effectif permanent de 1 750 linguistes et 600 assistants, la Commission possède l’un des plus grands services de traduction au monde, renforcé par 600 interprètes à temps plein et 3 000 interprètes freelance.

Afin de réduire le coût pour le contribuable, la Commission européenne vise à offrir aux internautes du contenu web dans leur langue ou dans une langue qu’ils comprennent, en fonction de leurs besoins réels. Cette politique linguistique sera appliquée de manière aussi cohérente que possible à la nouvelle présence sur le web. Le nombre de versions linguistiques nécessaires sera décidé sur la base d'une approche fondée sur des données probantes et centrée sur l’utilisateur.