Chemin de navigation

Politique fondée sur des données concrètes

Quel est le rôle de la Commission?

La Commission européenne doit constituer une base de données concrètes pour pouvoir élaborer des politiques pertinentes et des initiatives efficaces.

Elle suit les progrès de l’enseignement et de l’apprentissage des langues, grâce à l'utilisation de données existantes.

La direction générale de l'éducation et de la culture (DG EAC) coopère avec Eurostat, l'Unesco et l'OCDE pour recueillir et analyser des données sur l'enseignement des langues en Europe. Ces informations servent à élaborer au niveau européen des indicateurs et des normes de compétence linguistique dûment étayés.

Les chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europepdf, régulièrement publiés par le réseau Eurydice, donnent également d'importantes informations sur l'évolution dans les États membres.

Pourquoi agir dans ce domaine?

Les activités de la DG EAC visant à renforcer la base de données factuelles dans le domaine des langues, notamment en assurant un suivi régulier, sont essentielles pour aider les États membres à évaluer les niveaux de compétences en matière de deuxième langue et prendre des mesures afin d'améliorer les résultats de l’apprentissage linguistique.

Cette activité de suivi donne également des indications sur la manière dont les facteurs démographiques, sociaux, économiques et éducatifs influent sur les compétences linguistiques au sein des États membres et entre eux.

Initiatives en cours

Tous les ans, la Commission publie le suivi de l'éducation et de la formation, qui sert à promouvoir et favoriser l’élaboration de politiques à partir de données concrètes. Ce rapport annuel présente de manière succincte l’évolution des systèmes d’éducation et de formation en Europe. Il tient compte d’une série de critères de référence et d’indicateurs, ainsi que d'études récentes et de l’évolution des politiques. Il fournit le cadre des discussions menées avec chaque État membre au titre du cadre stratégique pour la coopération dans le domaine de l'éducation et de la formation («Éducation et formation 2020»).

La première grande mesure en faveur de la création d'une base de données factuelles destinée à élaborer des politiques dans le domaine des langues a été l'indicateur européen des compétences linguistiques, qui permet aux États membres de développer leurs politiques en matière d'apprentissage des langues et d'améliorer leurs normes nationales.

S'appuyant sur cet acquis, une enquête européenne sur les compétences linguistiquespdf(633 kB) Choisir les traductions du lien précédent   a été réalisée au printemps 2011 dans14 États membres et 16 systèmes éducatifs. Près de 54 000 élèves ont été testés dans trois grands domaines de compétences: lecture, compréhension orale et écriture.

Quelles sont les prochaines étapes?

En 2015, le réseau Eurydice va dresser la carte des méthodes d'évaluation et des tests appliqués dans les États membres. Parallèlement, un appel d'offres sera lancé en vue de réaliser une étude sur la comparabilité des différentes méthodes d’évaluation.

La DG EAC va également continuer à promouvoir le multilinguisme dans le cadre du programme Erasmus+, notamment par l'intermédiaire de l'évaluation des langues et des partenariats stratégiques et des prix du label européen des langues.