Chemin de navigation

Accueil

Reconciliation RSS

Mieux concilier la vie professionnelle et la vie familiale

Le séminaire qui s’est tenu à Paris les 5 et 6 novembre 2013 portait sur la parentalité en France et présentait diverses mesures destinées à faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie de famille.
Les bonnes pratiques françaises examinées composent un ensemble d’outils différents visant à assurer une offre de services d’accueil diversifiée pour aider les femmes et les hommes à trouver un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie familiale.

Le site web national a été conçu en 2009 par la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF), avec pour vocation principale d’informer les familles et les professionnels de l’enfance sur les services d’accueil et les activités disponibles dans toute la France. Il rassemble les coordonnées de plus de 135 000 assistants maternels agréés.

La deuxième bonne pratique présentée portait sur le rôle des assistants maternels, qui représentent un mode d’accueil rémunéré largement répandu en France. Les assistants maternels sont des professionnels qualifiés qui accueillent les enfants moyennant rémunération, ordinairement à leur domicile ou en maison d’assistants maternels. Pour faciliter la diffusion d’informations et les échanges entre parents et professionnels, des «relais assistants maternels» ont été mis en place. Ces équipes aident aussi les assistants maternels dans leurs tâches professionnelles, par exemple par des activités de formation et de suivi. Afin de garantir un accueil de qualité, l’exercice professionnel des assistants maternels est encadré par des textes législatifs.
Enfin, le Chèque emploi service universel (CESU) a été présenté. Ce chèque est proposé aux particuliers pour leur permettre de régler des services à la personne et d’aide à domicile, comme par exemple les services des assistants maternels, la garde d’enfants à domicile ou le soutien scolaire à domicile. Le CESU ouvre droit à des avantages fiscaux. Il tend par ailleurs à réduire le travail dissimulé dans ces secteurs d’activité.

Hormis les bonnes pratiques françaises, les résultats d’une étude sur les effets économiques et budgétaires de l’amélioration des services d’accueil pour enfants en Autriche ont été présentés. L’étude montre clairement que les investissements dans les services d’accueil sont rentables à moyen terme. Les effets importants sur l’emploi ont notamment été mis en évidence, car les investissements dans les services d’accueil des enfants créent de l’emploi de plusieurs façons: directement (par exemple, des emplois d’assistants maternels ou de formateurs, etc.), indirectement (par une augmentation des revenus qui entraîne une hausse de la consommation) et en permettant aux parents (et en particulier aux mères) d’accéder à l’emploi ou de travailler plus. L’étude conclut donc que la conciliation de la vie professionnelle et de la vie de famille est un élément crucial pour l’emploi et la compétitivité des femmes et que les effets à long terme, sous la forme d’une éducation précoce des enfants, pourraient encore en accroître les bénéfices.

Les participants au séminaire ont salué en particulier la grande diversité des services d’accueil des enfants en France, qui renforce la liberté de choix des parents, et le système d’information et d’assurance de la qualité. Les discussions ont en outre porté sur la sensibilisation à l’impact de la disponibilité des services d’accueil en termes d’indépendance économique des femmes et de soutien à la croissance. De même, l’importance de la contribution des hommes au débat sur la recherche d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et familiale a été rappelée.
Documents associés:

Documents de discussion (en anglais uniquement):

Francepdf(611 kB) Choisir les traductions du lien précédent 

Commentaires (en anglais uniquement):

Belgiquepdf(348 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Croatiepdf(447 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Finlandepdf(373 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Grèce (commentaire officiel) pdf(225 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Grèce pdf(377 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Italiepdf(412 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Lettoniepdf(544 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Lituaniepdf(430 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Luxembourgpdf(400 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Polognepdf(628 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Portugalpdf(389 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Roumaniepdf(378 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Serbiepdf(402 kB) Choisir les traductions du lien précédent 
Slovaquiepdf(387 kB) Choisir les traductions du lien précédent