Chemin de navigation

Accueil

Journées de l’égalité salariale RSS

Le séminaire qui s’est tenu à Tallinn, les 18 et 19 juin 2013, portait sur différentes approches de l’organisation des «Journées de l’égalité salariale» (EPD) visant à sensibiliser l’opinion publique à l’écart de rémunération entre les sexes.

L’Estonie a présenté la campagne «Tilliga ja tillita», promue et financée par l’Association estonienne des femmes chefs d’entreprise ou membres de professions libérales (BPW Estonia). Le principal objectif de la campagne nationale est d’encourager le débat public sur l’écart de rémunération entre les sexes et son impact pour la société estonienne en jouant la carte de l’humour et en sollicitant la participation des restaurants et des brasseries. La bonne pratique met en évidence le rôle important des ONG pour sensibiliser le public, changer les mentalités et mobiliser l’attention des médias.

En Belgique, les trois principaux syndicats organisent depuis plusieurs années des Journées de l’égalité salariale. Ces initiatives passent pas des campagnes d’affichage humoristiques, des messages à la radio et à la télévision, des bandeaux mis en ligne sur divers sites web, des dépliants, une page web dédiée, les médias sociaux, des clips vidéo, etc. Le contenu et les moyens utilisés varient selon les perspectives adoptées par les différents syndicats et, dans certains cas, les campagnes sont assez provocatrices. L’objectif est de sensibiliser l’opinion, d’encourager le changement, d’informer et de mobiliser divers groupes cibles: la base syndicale, le monde politique, les organisations patronales et le grand public en général.

En Espagne, le Conseil des ministres a adopté en 2010 une date fixe pour la Journée de l’égalité salariale (dans la plupart des autres pays, les dates varient en fonction des statistiques de l’écart de rémunération). L’événement est célébré chaque année le 22 février. Un logo officiel a été dessiné en vue notamment de l’émission de billets de loterie et de timbres-poste. Les campagnes nationales contribuent à sensibiliser les entreprises, les médias, les organismes du secteur public, les partenaires sociaux et la société dans son ensemble au problème de l’écart de rémunération entre les sexes.

Les discussions lors du séminaire ont fait ressortir l’importance d’un ajustement des campagnes aux différents contextes culturels qui prévalent dans les États membres pour en garantir l’efficacité. Par exemple, des campagnes au ton provocateur peuvent donner des résultats dans certains pays, mais seraient contre-productives dans d’autres. Cependant, le recours à des moyens ludiques, à l’humour et à la créativité peut faciliter la compréhension de cette problématique parfois complexe. Les intervenants ont aussi souligné l’importance d’une participation accrue des employeurs aux activités des Journées de l’égalité salariale et à la lutte contre l’écart de rémunération. Les débats ont par ailleurs donné lieu à des considérations sur l’efficacité d’organiser la Journée de l’égalité salariale à date fixe (pour la rendre plus mémorable) ou à des dates variables qui reflètent l’évolution de l’écart de rémunération (de façon à mieux mettre en évidence des progrès éventuels en indiquant le nombre de jours supplémentaires pendant lesquels les femmes doivent travailler pour recevoir le même revenu annuel que les hommes). Enfin, les moyens d’améliorer la collaboration et la coordination entre la Commission européenne, les États membres et les parties intéressées qui contribuent à l’organisation des Journées de l’égalité salariale, au niveau national et européen, ont eté explorés au cours du séminaire.

Documents associés:

Rapport de synthèsepdf(524 kB) Choisir les traductions du lien précédent 

Documents de discussion (en anglais uniquement):

Commentaires (en anglais uniquement):