Chemin de navigation

Accueil

La situation dans l'UE RSS

Comment mesure-t-on l'écart de rémunération entre hommes et femmes?

Au niveau européen, on définit l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes comme étant la différence relative entre les gains horaires moyens bruts des hommes et des femmes dans l'ensemble de l'économie.

En 2011, la moyenne européenne était estimée à 16,2 %. Cet indicateur est désajusté, c’est-à-dire qu'il ne tient pas compte des variations dans les caractéristiques individuelles ou d’autres caractéristiques observables pouvant expliquer en partie les différences de salaire: il donne un aperçu global de la discrimination fondée sur le sexe et des inégalités sur le marché du travail à l'origine des écarts salariaux.

Principaux chiffres sur l’égalité hommes-femmes en matière de rémunération

Les nouvelles estimations d'Eurostat (fondées sur l’enquête consacrée à la structure des salaires) montrent qu'il existe des différences considérables entre les États membres: l'écart est inférieur à 10 % en Italie, au Luxembourg, en Pologne et en Slovénie, alors qu'il dépasse les 20 % en Allemagne, en Autriche, en Grèce, en République tchèque, au Royaume-Uni et en Slovaquie, et les 25 % en Estonie.

L’écart de rémunération n’est cependant pas un bon indicateur des inégalités globales entre les femmes et les hommes puisqu’il ne concerne que les salariés. Il doit être mis en relation avec d’autres indicateurs relatifs au marché du travail, en particulier ceux qui reflètent les différentes formules de travail des femmes. Dans les pays où le taux d’emploi des femmes est faible, comme en Italie, l’écart de rémunération est inférieur à la moyenne, ce qui peut indiquer que le marché du travail compte peu de femmes faiblement qualifiées ou sans qualifications. Un écart de rémunération élevé est généralement caractéristique des marchés du travail très ségrégatifs, dans lesquels les femmes travaillent en plus grand nombre dans certains secteurs et/ou professions (comme en Estonie, en Finlande et en République tchèque), ou à temps partiel (comme en Allemagne et en Autriche). Enfin, les mécanismes institutionnels et les systèmes de fixation des salaires peuvent aussi influer sur les écarts de rémunération.

 

Pays

Écart de rémunération entre hommes et femmes 2011

 UE27

 16,2

Belgique

10,2

Bulgarie

13

République tchèque

21

Danemark

16,4

Allemagne

22,2

Estonie

27,3

Irlande

13,9 (2010)

Grèce

22 (2008)

Espagne

16,2

France

14,7

Italie

5,8

Chypre

16,4

Lettonie

13,6

Lituanie

11,9

Luxembourg

8,7

Hongrie

18

Malte

12,9

Pays-Bas

17,9

Autriche

23,7

Pologne

4,5

Portugal

12,5

Roumanie

12,1

Slovénie

2,3

Slovaquie

20,5

Finlande

18,2

Suède

15,8

Royaume-Uni

20,1

Source: Eurostat 2011, sauf pour la Grèce (2008) et l'Irlande (2010) 

Liens

 

Vous trouverez ici tous les documents relatifs à l'écart de rémunération entre hommes et femmes Choisir les traductions du lien précédent .