Chemin de navigation

Accueil

Coopération internationale RSS

La Stratégie antidrogue de l'UE 2013-2020 pdf български (bg)czech (cs)dansk (da)Deutsch (de)eesti (et)ελληνικά (el)English (en)español (es)Gaeilge (ga)italiano (it)latviešu (lv)lietuvių (lt)magyar (hu)Malti (mt)Nederlands (nl)polski (pl)português (pt)română (ro)slovenčina (sk)slovenščina (sl)suomi (fi)svenska (sv) vise à accroître la coordination entre les pays de l’Union européenne et leurs partenaires internationaux et à renforcer la coopération entre l’Union et les pays producteurs et de transit.

La drogue est un problème mondial. La production, le trafic et la consommation de drogues illicites ne s'arrêtent pas aux frontières. La lutte antidrogue relève de la responsabilité partagée des pays du monde entier afin de protéger le cœur même de la communauté internationale, les citoyens.

L’Union européenne, qui a adopté une approche stratégique, axe ses actions sur des circuits spécifiques d'acheminement de la drogue, qui englobent les marchés de production, de transit et de consommation.

L' héroïne English provient essentiellement d'Afghanistan et entre clandestinement en Europe via les Balkans et l'Asie centrale.

Les pays des Andes - Colombie, Bolivie, Pérou et Équateur - restent les principaux fournisseurs de cocaïne English   qui aboutit dans l'Union européenne par mer ou par air. L’Afrique de l’Ouest est une zone de stockage et de transit pour le trafic de cocaïne en provenance d’Amérique du Sud et à destination de l’Europe, tandis que les pays d’Amérique latine sont de plus en plus des pays de transit et de consommation également.

Le Maroc est le principal pays source de la résine de cannabis qui pénètre principalement en Europe par l'Espagne.

Action et assistance de l’UE en matière de drogue à l’échelle mondiale

Plans d'action drogue de l'UE avec des pays tiers

L'UE a convenu de plans d'action Choisir les traductions du lien précédent  visant à lutter contre la drogue avec un certain nombre de pays:

L’Union européenne fournit une assistance à un large éventail de projets antidrogue en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Afrique de l’Ouest, le long des itinéraires utilisés pour le trafic de la cocaïne, ainsi qu'en Afghanistan et en Asie centrale, le long de ceux utilisés pour l’héroïne. L’Union renforce également la coopération avec les pays participant à sa politique européenne de voisinage et avec la Russie, en vue de lutter contre ces substances illicites. 

La priorité est accordée à des projets d’assistance technique dans les pays candidats et les pays candidats potentiels, tels que la Turquie et les pays des Balkans occidentaux, afin d'aider à la préparation de leur éventuelle adhésion à l’UE.

Accords internationales

L'approche européenne du problème de la drogue, le principe de responsabilité partagée, la protection de la dignité humaine et les droits de l'homme font partie intégrante des conventions de l'UE signées avec des pays du monde entier.

La coopération entre l’Union européenne et d’autres régions ou pays joue un rôle important pour empêcher que certaines substances (les précurseurs) servent à la fabrication illégale de substances dangereuses, telles que l’ecstasy. L’Union a signé des accords bilatéraux avec de nombreux pays pour empêcher que les précurseurs ne soient détournés des circuits commerciaux licites vers la fabrication illicite de stupéfiants.

Haut de la page

L'ONU et la politique de lutte contre la drogue

Le cadre international qui régit la production, l'exportation, l'importation, le commerce et la vente de drogues illicites repose sur trois conventions des Nations unies. La plupart des pays membres de l'ONU ont signé ces conventions et introduit des mesures de contrôle des drogues.

L'UE a accepté les cinq principes de la politique internationale de lutte contre la drogue adoptés lors de la session spéciale de l'Assemblée générale des Nations unies sur les drogues de 1998 English : responsabilité partagée, accent sur le multilatéralisme, approche équilibrée en vue de réduire la demande et l'offre de drogues, rationalisation des projets de développement alternatif et respect des droits de l'homme.

L’Union et ses États membres jouent un rôle important dans la Commission des stupéfiants des Nations unies, qui est le principal organe politique pour l'action internationale en matière de drogue.

La Commission est l’un des principaux donateurs de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC).

Haut de la page

Organisations internationales

L’Union européenne coopère avec d’autres organisations internationales œuvrant dans le domaine de la drogue et mène des actions coordonnées s'inscrivant dans le cadre des efforts de lutte contre la drogue déployés au niveau mondial:

Haut de la page

Les circuits de la drogue

Cannabis

Le cannabis est produit dans plus de 176 pays. Quelque 54 % du cannabis est cultivé en Amérique, 26 % en Afrique (le Maroc est le principal producteur), 15 % en Asie, 4 % en Europe et 1 % en Océanie.

Cocaïne

La cocaïne est essentiellement produite dans la région des Andes (Colombie, Bolivie et Pérou).

Les principales routes maritimes de la cocaïne vont:

  • des Caraïbes au Portugal via les Açores;
  • de l'Amérique du Sud vers l'Europe en passant par le Cap-Vert ou Madère et les îles Canaries;
  • d'Amérique du Sud vers le Portugal et l’Espagne via l'Afrique de l'Ouest.

Ecstasy / amphétamines

L'ecstasy et les amphétamines sont essentiellement produits au sein de l'Union européenne.

Les Pays-Bas et la Belgique sont les principaux producteurs d'ecstasy (rattrapés par la Pologne, l'Estonie et la Lituanie). La République tchèque, la Slovaquie, les Pays-Bas et la Belgique sont les principaux producteurs d'amphétamines. Les substances chimiques utilisées pour la fabrication de drogues de synthèse (précurseurs) proviennent pour la plupart de l'extérieur de l'Union (Chine et Inde).

Héroïne

La majeure partie de l’héroïne fabriquée dans le monde provient de Birmanie, du Laos et surtout d’Afghanistan, qui en est de loin le plus gros producteur.

Une grande partie de l’héroïne destinée à l’Europe transite par l’Asie centrale et les Balkans. Elle part de Turquie et passe:

  • soit par la Bulgarie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, puis par l'Italie ou la Slovénie;
  • soit par l’ancienne République yougoslave de Macédoine, puis le Kosovo ou l’Albanie, et enfin la Grèce. Le circuit passant par l’Ukraine et la Roumanie prend également de l'importance.