Navigation path

Franchir les frontières de l'UE

Si vous êtes citoyen d'un pays non membre de l'Union européenne, vous devez prouver votre identité et présenter des documents officiels aux garde-frontières/autorités de surveillance des frontières lorsque vous entrer dans l'UE pour la première fois.

Ces documents peuvent être de types différents selon votre pays de départ, votre nationalité, la raison de votre visite, la durée prévue de votre séjour et la réglementation du pays de l'UE de destination en matière de contrôle aux frontières.

Vous trouverez dans cette rubrique des informations plus précises quant à la manière dont les choses se déroulent lorsque des personnes en provenance de pays non membres de l'UE se présentent à la frontière de l'Union – qu'elles arrivent par air, par mer ou par terre. N'oubliez jamais que vous devez toujours entrer dans l'UE par un poste frontalier officiel où des contrôles sont organisés.

Vous trouverez également ci-après des liens vers des informations sur les risques que vous courrez en entrant dans l'UE sans les documents requis (autrement dit en y entrant illégalement), et sur la manière d'éviter ces risques, ainsi que sur la protection mise à votre disposition dans l'UE si vous êtes victime de la traite des êtres humains.
Faites votre choix dans le menu ci-dessous pour de plus amples informations concernant :
La procédure d'entrée légale dans l'UE

Lorsque vous entrez dans l'Union européenne en venant d'un pays non membre de l'Union, vous vous présentez à une frontière extérieure de l'Union. Vous pouvez entrer dans l'UE par air, par terre ou par mer.

Vous pouvez uniquement franchir une frontière extérieure de l'UE à certains points de passage déterminés et durant les heures officielles d'ouverture.

Quelles sont les conditions d'admission et les contrôles à prévoir lors du franchissement d'une frontière extérieure de l'UE ?

Pour entrer dans l'UE, vous devez présenter les documents exigés aux autorités frontalières.

Ces documents comprennent le plus souvent :
What do I need?
  • Un document de voyage en cours de validité, généralement un passeport ;
  • Un visa de court séjour (si vous avez l'intention de séjourner moins de trois mois dans un pays de l'UE) ;
  • Un visa de long séjour (si vous avez l'intention de séjourner plus de trois mois dans un pays de l'UE) ;
  • Des documents indiquant le but de votre séjour ;
  • Des documents prouvant que vous disposez d'assez d'argent pour couvrir les frais de votre séjour et de votre retour.
Si vous souhaitez séjourner dans un pays de l'UE pendant plus de trois mois, vous devrez probablement obtenir également un permis de travail (si vous avez l'intention d'occuper un emploi) et/ou un permis de séjour.

Pour en savoir plus sur les longs séjours dans un pays de l'UE

Les agents chargés des contrôles aux frontières vérifieront votre identité sur la base de vos documents de voyage. Ils examineront également l'ensemble de vos documents pour s'assurer que vous remplissez bien toutes les conditions d'admission.

Si vous remplissez effectivement ces conditions, l'entrée dans le pays de l'UE vous sera autorisée.

Si vous êtes entré dans un pays de l'UE et souhaitez vous rendre dans d'autres pays de l'Union, d'autres règles seront appliquées aux frontières.

Pour en savoir plus sur la circulation entre pays de l'UE
Comment savoir si un visa est exigé? Et où l'obtenir ?

Si vous êtes citoyen d'un pays non membre de l'Union européenne, vous devrez probablement obtenir un visa pour séjourner dans un pays de l'UE pendant une période allant jusqu'à un an.

Un visa est une vignette qui, apposée sur votre document de voyage par un pays de l'UE, vous autorise à y entrer et à y séjourner pendant une période déterminée. Le visa peut également vous donner le droit de vous rendre dans d'autres pays européens.

Vous devez généralement demander le visa à l'avance en vous adressant à l'ambassade ou au consulat du pays de l'UE dans lequel vous souhaitez vous rendre. Si ce pays n'a pas de représentation dans votre pays, vous pouvez adresser votre demande à la représentation d'un autre pays de l'UE dans votre pays.

Votre demande de visa doit être le plus souvent accompagnée d'une photo et d'un document de voyage en cours de validité (un passeport, par exemple). Les documents justificatifs joints doivent prouver que vous bénéficiez d'un revenu, d'un logement et/ou d'une prise en charge. L'attestation de prise en charge est un formulaire qui, signé par la personne qui vous invite, précise que celle-ci assume la responsabilité de votre séjour, y compris en ce qui concerne la fourniture d'un logement et la prise en charge d'autres dépenses.

Pour en savoir plus sur l'obtention d'un visa

Pays dont les citoyens n'ont pas besoin de visa pour effectuer de courts séjours dans la plupart des pays de l'UE

Informations concernant l'autorisation d'étudier ou le permis de travail dans un pays de l'UE
L'entrée dans un pays de l'UE peut-elle vous être refusée ?

Oui. Cela peut arriver si :
  • vous n'êtes pas en possession des documents requis ;
  • vous constituez une menace pour l'ordre public ou la sécurité publique.
L'entrée dans un pays de l'UE peut également vous être refusée si une alerte de sécurité est associée à votre nom dans la base de données de l'UE relative aux contrôles aux frontières.
Vos documents peuvent-ils être de nouveau contrôlés après votre entrée dans un pays de l'UE ?

Oui. Vos documents de voyage et de séjour peuvent être examinés lors de contrôles d'identité de routine lorsque vous circulez sur le territoire de l'UE.
Après être régulièrement entré dans un pays de l'UE, pouvez-vous aller dans d'autres pays de l'Union ?

Cela dépend. Il existe des règles différentes selon votre nationalité, le pays dans lequel vous souhaitez vous rendre et le type de visa et/ou de permis en votre possession. Vous trouverez des informations plus précises à la rubrique consacrée à la circulation légale entre pays de l'UE.
Les risques d'une entrée sans autorisation dans un pays de l'UE

Il arrive qu'en dépit de leurs bonnes intentions, et parfois même contre leur volonté, certaines personnes entrent et séjournent dans un pays de l'UE sans autorisation.

Que se passe-t-il si vous entrez illégalement dans un pays de l'UE ?

Si vous entrez dans un pays de l'UE sans permission, en évitant les contrôles aux frontières ou en utilisant de faux documents par exemple, vous risquez d'être renvoyé dans votre pays.

Si vous entrez dans l'UE en tant que victime de la traite des êtres humains, autrement dit du commerce illicite d'êtres humains, vous pourriez être contraint au travail forcé, faire l'objet d'une exploitation sexuelle ou être obligé de participer à des activités criminelles.
Pour en savoir plus sur les risques d'une entrée sans autorisation dans un pays de l'UE

Pour en savoir plus sur la manière d'éviter les risques

Pour en savoir plus sur le renvoi dans votre propre pays

Pour en savoir plus sur la protection des victimes de la traite des êtres humains
Les contrôles aux frontières de l'UE

What controls apply?Les règles en matière de contrôle aux frontières appliquées aux non-citoyens de l'UE qui entrent sur le territoire de l'Union sont les mêmes dans la plupart des pays de l'UE.

Ces règles communes facilitent les procédures pour les personnes qui entrent dans l'Union. Elles sont également importantes pour la zone européenne sans frontières à l'intérieur de laquelle les voyageurs autorisés peuvent circuler librement sans que leur passeport soit contrôlé lorsqu'ils passent d'un pays de l'UE à l'autre.

Pour de plus amples informations sur l'espace européen de libre circulation sans frontières intérieures ou «Espace Schengen»)

Les contrôles à prévoir aux frontières lorsque vous entrez dans l'UE sont décrits plus haut en réponse à la question «Quelles sont les conditions d'admission et les contrôles à prévoir lors du franchissement d'une frontière extérieure de l'UE?».

Des contrôles communs ont été mis en place dans 25 des 27 pays de l'UE – les deux exceptions étant l'Irlande et le Royaume-Uni.

Pour de plus amples informations sur les règles en vigueur dans ces pays, sélectionnez le pays qui vous intéresse sur cette carte
Comment les pays de l'UE coopèrent-ils en matière de gestion des frontières extérieures ?

Tous les pays de l'UE contrôlent et surveillent leurs propres points d'entrée sur leur territoire par voie terrestre, maritime ou aérienne.

Ces efforts nationaux sont complétés par l'action de Frontex, l'agence européenne pour la coopération opérationnelle aux frontières extérieures qui assure la formation des garde-frontières nationaux et la coordination des activités menées par les pays de l'UE pour garantir la sécurité des frontières extérieures de l'Union.

Un Système européen de surveillance des frontières (EUROSUR) a été proposé pour aider les pays de l'UE à développer leurs capacités de surveillance – l'objectif étant de prévenir le franchissement irrégulier des frontières et de réduire l'immigration clandestine, qui a souvent des conséquences dramatiques. Le système renforcera également la sécurité intérieure de l'UE en contribuant à prévenir la criminalité transfrontalière.
Les pays de l'UE échangent-ils des informations concernant les voyageurs qui ne sont pas citoyens de l'UE ?

Oui, les frontières extérieures de l'UE étant communes, les pays de l'UE communiquent certaines informations concernant les non-citoyens de l'UE qui entrent et sortent de l'Union. Ils utilisent à cette fin : Des règles strictes de protection des données s'appliquent aux informations contenues dans ces systèmes, lesquelles peuvent uniquement être utilisées par des personnes autorisées et dans un but spécifique.
Le système d'information Schengen (SIS)

Le SIS est une base de données commune contenant des informations sur des personnes et des objets qui présentent un intérêt pour les pays de l'UE. Son objectif est de faciliter la coopération policière et judiciaire, la gestion des contrôles aux frontières extérieures et le maintien de l'ordre public.

Tous les pays de l'UE peuvent introduire des signalements ou «alertes» dans la base de données à propos de personnes portées disparues, de personnes recherchées en vue d'une extradition ou d'une arrestation, et de personnes présentant un intérêt dans le cadre d'affaires criminelles ou de menaces pour la sécurité publique.

Ils peuvent également créer des alertes concernant des biens à saisir ou bien qui sont concernés par une procédure pénale en cours.

Les pays de l'UE, à l'exclusion de l'Irlande et du Royaume-Uni, peuvent introduire le signalement de personnes qui ne sont pas autorisées à entrer ou à séjourner sur le territoire de l'Union.

Lorsque vous franchissez une frontière extérieure pour entrer dans un pays de l'UE (hormis l'Irlande et le Royaume-Uni), les services d'immigration vérifient automatiquement si vous avez fait l'objet d'un signalement SIS.
Quel type d'informations personnelles contient un signalement SIS ?

Les informations personnelles qui peuvent être consignées dans le SIS sont limitées : nom, sexe, nationalité, lieu et date de naissance, empreintes digitales et traits physiques particuliers. Des informations précisant si la personne est armée, violente ou en fuite peuvent également être consignées.

Des précisions concernant l'origine ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses, l'état de santé ou l'orientation sexuelle ne peuvent être conservées dans le SIS.
Que se passe-t-il si vous faites l'objet d'un signalement SIS ?

Selon le signalement donné, il se peut que l'entrée dans le pays vous soit refusée, ou que vous soyez arrêté, mené en lieu sûr ou contrôlé.

Plus précisément, si vous n'avez pas l'autorisation d'entrer ou de séjourner dans l'UE, vous ne pourrez pas franchir une frontière extérieure de l'Union pour pénétrer dans l'un des ses pays membres. Si vous êtes recherché pour extradition ou si vous faites l'objet d'un Mandat d'arrêt européen, vous risquez d'être arrêté. Si vous êtes une personne portée disparue, vous serez probablement conduit en lieu sûr et contact sera pris avec les autorités de votre pays d'origine.

Tous les signalements SIS sont traités par un réseau de bureaux nationaux : il s'agit des bureaux SIRENE de chaque pays de l'UE qui sont les points de contact entre les fonctionnaires du pays qui a introduit le signalement SIS et ceux du pays où les personnes ou les objets en question sont découverts.
Le système d'information sur les visas (VIS)

Le VIS est une base de données commune contenant des informations sur toutes les personnes qui ont demandé un visa de court séjour pour visiter ou traverser la zone européenne de libre circulation sans frontières ou «Espace Schengen». Le VIS autorise les pays de l'UE à échanger des données relatives aux demandes de visas de court séjour et aux décisions de refus, de prolongation, d'annulation ou de retrait de visas. Lorsque vous présentez votre visa de courte durée aux autorités frontalières du premier pays de l'espace Schengen où vous entrez, les informations vous concernant seront automatiquement vérifiées par rapport à celles contenues dans la base de données commune VIS.

Le VIS est opérationnel depuis le 11 octobre 2011 en Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Lybie, Mauritanie, Maroc et Tunisie). Dans une deuxième étape, le VIS sera déployé au Moyen Orient et dans la région du Golfe. Le VIS sera par la suite graduellement mis en place région par région jusqu'à ce que tous les consulats que les pays de l'espace Schengen ont dans le monde soient interconnectés. Le Royaume-Uni et l'Irlande n'y participeront pas.
EURODAC

Si vous êtes entré illégalement dans un pays de l'UE et que vous êtes arrêté par les services d'immigration, les relevés de vos empreintes digitales seront conservés dans la base de données EURODAC pendant deux ans.

Ces données seront immédiatement effacées si vous obtenez un permis de séjour ou la citoyenneté d'un pays de l'UE, ou si vous sortez du pays de l'UE ou quittez tout à fait l'UE.
Les sources d'informations complémentaires

À propos du franchissement des frontières extérieures de l'UE

À propos des séjours de courte durée dans l'espace Schengen

À propos de la circulation entre pays de l'UE

À propos des séjours réguliers dans les pays de l'UE

À propos du Frontex

À propos du Système d'information Schengen (SIS) et du Système d'information sur les visas (VIS)

A propos de l'EURODAC

Code Schengen des frontières

Code Schengen des visas
version 0.1.1