L'action de l'UE

Dans l'Union européenne, la communication des données sur les maladies sexuellement transmissibles (MST) varie largement d'un État membre à l'autre. Les systèmes de surveillance diffèrent d'un pays à l'autre du point de vue de la couverture, de l'exhaustivité et de la représentativité. C'est pourquoi il peut être trompeur de comparer les nombres et les taux déclarés entre plusieurs pays.

La politique au niveau de l'UE

La politique de la Commission européenne vise à:

  • renforcer la comparabilité des données grâce à l'amélioration de la communication et de la comparabilité des données nationales;
  • accroître la sensibilisation aux risques liés aux MST;
  • soutenir la prévention des MST;
  • fournir des conseils en matière de contrôle des MST, avec une attention particulière pour la MST la plus répandue (chlamydia).

Forum sur la santé sexuelle

Pour mettre en œuvre cette politique, des réunions ont lieu régulièrement, dans le cadre du Forum sur la santé sexuelle Choisir les traductions du lien précédent English (en) , entre la Commission européenne, les représentants des États membres de l'Union, les représentants de la jeunesse et les chercheurs.

Ces acteurs sont invités à participer au débat sur:

  • les moyens d'améliorer la collecte de données sur les maladies sexuellement transmissibles, telles que:
  • - les infections à chlamydia,
    - la blennorragie,
    - l'hépatite B,
    - hépatite C,
    - le HPV,
    - la syphilis;

  • l'échange des bonnes pratiques en matière de surveillance, de suivi et de prévention des MST.

Voir aussi: Rapport épidémiologique annuel sur les maladies transmissibles